BFM Patrimoine

Les Français tardent à adopter la banque en ligne

Les Français plébiscitent leurs agences bancaires, même si ils la fréquentent peu.

Les Français plébiscitent leurs agences bancaires, même si ils la fréquentent peu. - -

Ils sont moins de 2% dans l'Hexagone à avoir opté pour une agence en ligne, selon le baromètre IFOP publié ce 19 septembre. Les Français expliquent être très attachés à leur agence bancaire, même si ils se déplacent au final, très rarement.

Les habitudes ont la vie dure : les Français ont du mal à se laisser séduire par la banque en ligne. Selon le baromètre IFOP-Wincor Nixdorf, seuls 2% d'entre eux se sont laissés convaincre. Ce ne sont pas les offres des banques en ligne qui sont en cause mais plutôt la force des traditions.

En effet, 52% des personnes interrogées avouent avoir la même banque depuis plus de 20 ans et pour 32% la fidélité atteint même plus de 30 ans.

Et seulement 9% des sondés ont pris le soin de comparer les offres avant de la choisir, alors que 26% l'ont adopté car leurs parents ou leur conjoint était déjà client.

De plus, les banques en ligne privent les Français de services auxquels ils sont très attachés. Ainsi 32% sont rassurés par la possibilité de se rendre dans leur agence bancaire en cas de problème, et 31% parce qu'ils peuvent y rencontrer un conseiller. D'ailleurs ils lui accordent toute leur confiance : 35% estiment qu'il est le mieux placé pour gérer leur argent, juste après eux-mêmes. Et 37% déclarent n'avoir aucun reproche à lui faire sur sa gestion.

Des visites espacées en agence bancaire

Mais paradoxalement, malgré ce satisfecit, les Français désertent les agences bancaires. Ils ne sont que 7% à s'y rendre au moins une fois par semaine. Tandis que pour 32% la fréquence de leur visite s'établit à une fois tous les six mois !

Alors, quelles sont les raisons qui feraient basculer les Français vers les services en ligne ? Des économies de frais de dossier pour 28% (et même 49% chez les CSP+), ou encore la perspective d'accéder à des placements à taux d'intérêt élevés pour 16%.

C.C.