BFM Patrimoine

Les fonctionnaires ne cotiseront que «6 euros de plus par mois»

-

- - -

Interrogé ce matin sur RMC, le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, estime que l'alignement du taux de cotisations des fonctionnaires sur ceux des salariés du privé ne représentera qu'un effort individuel limité.

Selon Georges Tron, secrétaire d'Etat à la Fonction publique, l'alignement sur 10 ans du taux des cotisations des fonctionnaires sur celui du privé (annoncé hier par Eric Woerth) équivaudra pour chaque fonctionnaire à un surcoût de « 6 euros (...) mensuellement en moyenne. Pour les catégories C, ce sera 4 euros. Pour la catégorie intermédiaire, 5 euros. Et 7 euros pour les cadres de la fonction publique ». Actuellement, l'écart de taux entre public et privé est de 3 points. La hausse progressive se fera donc à raison de 0.27 point par an.

« On ne va pas redonner ce qui est pris pour sauver les retraites »

Interrogé sur le fait que cette mesure ne soit pas directement compensée en termes de rémunération, Georges Tron explique : « Nous sommes dans le débat des retraites. Si je vous dis dès ce matin que nous partons dans une négociation salariale en compensant immédiatement ce prélèvement supplémentaire, ça veut dire que nous redonnons de la main droite ce qui est pris pour sauver les retraites de la main gauche ».
Faisant référence à la négociation qui doit s'ouvrir prochainement sur le traitement des fonctionnaires, il estime néanmoins qu'elle ne sera pas fermée.

Privé/public : « Des systèmes différents, mais des pensions quasi identiques »

Enfin, le secrétaire d'Etat explique les raisons pour lesquelles il n'y aura pas d'alignement du régime de calcul des pensions des fonctionnaires sur celui des salariés : « Dans le privé, on prend les 25 meilleures années, dans la fonction publique les 6 mois. Ces systèmes sont radicalement différents, mais les pensions qui sont versées sont approximativement les mêmes. Pour des règles différentes aboutissant au même versement de pensions à l'epsilon près, ce n'est pas la peine de se lancer dans une modification de calcul aussi complexe ».