BFM Patrimoine

Les comptes bancaires gratuits, c’est (bientôt) fini

Tous les établissements français, qui voient leur rentabilité s’effriter, imposeront désormais des frais de tenue de compte. Explications.

Les tarifs bancaires vont continuer de s'alourdir. Après BNP Paribas et la Société Générale, qui ont instauré des frais de tenue compte l'an dernier, c'est une deuxième salve que s'apprêtent à lancer les rares établissements qui faisaient encore de la résistance. Ce qui acte de fait la fin du compte bancaire gratuit, via une véritable lame de fond à laquelle aucun client n'échappera.

Les établissements qui hésitaient encore ont fini par céder: chez LCL, filiale du Crédit Agricole, qui était le dernier grand réseau à ne pas appliquer de frais de tenue de compte, ce n'est plus qu’une question de jours. On travaille en effet sur les derniers détails. "On veut faire payer moins cher les clients les plus fidèles, ceux qui placent l'essentiel de leurs revenus chez nous" confirme un porte-parole à BFM Business.

À la recherche des clients rentables

Autre exemple: la Banque postale, qui a forgé toute sa réputation sur ses tarifs, est progressivement en train de s'aligner sur ses concurrents. Ses frais de tenue de compte vont doubler, passant de 6 à 12 euros par an.

La raison: les taux d'intérêts sont tellement bas que les banques ne gagnent plus d'argent, ni sur les crédits ni sur les dépôts. Elles doivent donc impérativement aller chercher d'autres ressources. Un expert du secteur résume: la chasse aux clients gratuits, c'est terminé. Les banques cherchent désormais des clients rentables.

Caroline Morisseau