BFM Patrimoine

Les Bourses européennes terminent en forte hausse

Les places boursières européennes ont enregistré lundi leur plus forte hausse depuis près de 18 mois après l'adoption par l'Union européenne d'un plan anticrise coordonné avec le Fonds monétaire international (FMI), d'un montant global de 750 milliards d'

Les places boursières européennes ont enregistré lundi leur plus forte hausse depuis près de 18 mois après l'adoption par l'Union européenne d'un plan anticrise coordonné avec le Fonds monétaire international (FMI), d'un montant global de 750 milliards d' - -

LONDRES - Les places boursières européennes ont enregistré lundi leur plus forte hausse depuis près de 18 mois après l'adoption par l'Union...

PARIS (Reuters) - La Bourse de Paris, comme les autres places européennes, a connu lundi sa plus forte hausse en une seule séance depuis près de 18 mois, le plan de stabilisation adopté par l'Union européenne et le FMI ayant rassuré les investisseurs sur les risques de contagion de la crise de la dette grecque à d'autres pays de la zone euro.

L'indice CAC 40 a clôturé sur un gain de 327,70 points, soit 9,66% à 3.720,29 points, après avoir abandonné 11,1% la semaine dernière

Il s'agit d'une progression sans égale du CAC depuis la hausse de 10,1% enregistrée par l'indice le 24 novembre 2008, en pleine crise financière mondiale, lorsque les investisseurs échaudés par la faillite de Lehman Brothers le 15 septembre 2008 avaient salué le sauvetage de la banque Citigroup par les autorités américaines.

Sur la séance, la capitalisation boursière totale du CAC a augmenté lundi de près de 82 milliards d'euros, dans un volume d'échange près de trois fois supérieur à la moyenne des trois derniers mois.

Malgré ce rebond, le CAC 40 accuse un repli de 5,5% depuis le début de l'année.

Les autres grandes places européennes ont également fortement grimpé après leur dégringolade de vendredi dernier. Londres a fini en hausse de 5,16% et Francfort de 5,3%. Dans les Etats périphériques de la zone euro, la Bourse de Madrid s'est envolé de 14,43%, Lisbonne a grimpé de 10,73%, Milan de 11,28% et Athènes de 9,13%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 zone euro s'est adjugé 10,35% et l'EuroFirst 300 7,39%.

Les valeurs bancaires ont signé des hausses à deux chiffres. Société générale a bondi de 23,89%, BNP Paribas de 20,90%, Crédit agricole de 18,65% et Dexia de 17,27%. L'indice sectoriel européen a gagné 14,4%.

"Etant donné les sommes dont on parle, il y a de quoi soutenir les marchés pendant un certain temps", commente Andy Lynch, gérant de fonds chez Schroders.

"On a répondu aux problèmes des liquidités et on assiste aujourd'hui à des rachats de découverts. Mais la grande question est de savoir si les différents pays vont avoir la discipline nécessaire pour maintenir les réductions de dépenses indispensables, pas seulement pendant trois mois mais pendant cinq ou six ans", ajoute-t-il.

L'Union européenne a mis en place lundi avec le Fonds monétaire international un plan de stabilisation de 750 milliards d'euros.

Dans le même temps, la Banque centrale européenne a annoncé qu'elle allait acheter de la dette publique et privée de la zone euro afin de contribuer à cet effort. Les 16 banques centrales de la zone euro ont sans attendre participé lundi à des opérations de rachats d'obligations d'Etat, a-t-on appris de source monétaire italienne. et

Florent Le Quintrec, édité par Dominique Rodriguez