BFM Patrimoine

Les bourses de Francfort et de Londres discutent mariage

Un géant boursier est en passe de naître.

Un géant boursier est en passe de naître. - Deutsche_Börse 8325 - Flickr - CC

Alors que le risque de Brexit n'est pas levé, London Stock Exchange et Deutsche Börse ont annoncé ce mardi 23 février qu'ils discutaient d'une fusion entre égaux. Ce qui donnerait naissance à un véritable mastodonte boursier.

Après la fusion ICE-Euronext fin 2012, le marché des opérateurs boursiers risque de connaître une nouvelle grosse, très grosse opération de consolidation. Ce mardi 23 février, le London Stock Exchange, qui gère la place londonienne a indiqué être "en discussions avancées" avec Deutsche Börse, l'opérateur de la Bourse de Francfort, pour arriver à "une fusion entre égaux".

"Il n'est pour l'instant pas certain que ces discussions débouchent effectivement sur une transaction", a toutefois précisé dans un communiqué le groupe LSE, dont l'action a bondi de plus de 17% à la Bourse de Londres. Il s'agirait d'une fusion réalisée intégralement en actions avec la création d'une nouvelle société holding.

Après l'échec avec le NYSE

Les actionnaires de LSE détiendraient 45,6% de la nouvelle entité et ceux de Deutsche Börse une majorité de 54,4%. Les conseils d'administration des deux entreprises pensent qu'un rapprochement leur permettrait de se renforcer mutuellement en créant "un groupe leader d'infrastructures de marché mondiales basé en Europe", explique le LSE.

Deutsche Börse avait dans le passé tenté de fusionner avec l'opérateur transatlantique NYSE Euronext mais la Commission européenne avait en 2012 opposé son veto à ce projet au nom de la concurrence. A l'heure où on ne peut toujours pas exclure que les Britanniques votent en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union Européenne, ce possible mariage anglo-germanique pourrait-il obtenir plus facilement la bénédiction de Bruxelles?

J.M. avec AFP