BFM Patrimoine

Le tir de missile nord-coréen projette l'euro au-dessus de 1,20 dollar

Le tir a eu un impact sur les marchés actions

Le tir a eu un impact sur les marchés actions - Ernesto Benavides- AFP

La monnaie unique a dépassé le seuil de 1,20 dollar, ce mardi 29 août, en raison de la faiblesse du billet vert et de l'annonce d'un tir de missile nord-coréen au-dessus du nord du Japon. L'or a également accéléré sa hausse sous l'effet de ces tensions géopolitiques.

L'ensemble de la communauté internationale est en état d'alerte ce mardi. La Corée du Nord a tiré dans la nuit de lundi à mardi un missile balistique au-dessus du nord du Japon. Le Premier ministre, Shinzo Abe a dénoncé une "menace grave et sans précédent" puis s'est entretenu avec le président américain Donald Trump, décidant avec lui "d'augmenter la pression sur la Corée du Nord".

Ces tensions diplomatiques ont immédiatement tiré vers le bas les principales places boursières. La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse (-0,46%) tandis que le CAC40 à Paris perdait plus de 1,5% vers 11h30 et était auparavant brièvement passé sous les 5000 points, ce qui ne lui était pas arrivé depuis la mi-avril.

>> Retrouvez tous les cours de la Bourse en temps réel sur Tradingsat.com

L'or atteint des sommets

"Cet impact on le voit assez bien, le marché réagit beaucoup à l'aversion au risque, mais dans tous les cas il faut prendre du recul: le risque géopolitique est un phénomène régulier au mois d'août et on commence à s'y habituer. Il n'y a pas de raison de s'affoler. Les intervenants sur le marché ne sont pas encore tous revenus, ce qui fait que la volatilité peut être plus importante. Les mouvements enregistrés aujourd'hui sur le marché et l'euro/dollar ne sont pas amenés à perdurer", juge néanmoins Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

L'annonce du lancement du missile a notamment joué sur la parité euro/dollar. Vers 11h, la monnaie unique a ainsi passé la barre symbolique de 1,20 dollar, seuil qu'elle n'avait plus franchi depuis janvier 2015, en raison, non pas tant du renforcement de l'euro que de l'affaiblissement du billet vert. La devise américaine a elle été impactée par les tensions géopolitiques mais aussi par les inquiétudes suscitées par les dégâts occasionnés par la tempête Harvey ainsi que la politique monétaire.

En effet, la semaine dernière, Janet Yellen, la présidente de la Fed, n'a pas donné de nouveaux indices sur ses futures décisions. Les marchés ont vu dans cette absence d'annonce le signe que la Fed pourrait bien ne pas procéder à une nouvelle hausse de ses taux cette année.

Enfin, l'or a lui aussi été impacté par le tir nord-coréen. L'once est ainsi montée à un plus haut depuis novembre 2016, à plus de 1320 dollars. "Clairement il a joué son rôle de valeur refuge, la montée a été assez vive au moment de l'annonce, avant toutefois de retomber. Globalement la réaction des marchés reste mesurée", commente Benjamin Louvet, gérant matières premières chez OFI-AM.

Julien Marion