BFM Patrimoine
Placements

Le plan de Casino pour réduire sa dette est salué par la Bourse mais...

Si la Bourse a salué ce plan de désendettement, Natixis souligne des éléments négatifs à court et moyen terme

Si la Bourse a salué ce plan de désendettement, Natixis souligne des éléments négatifs à court et moyen terme - Casino

Après l'annonce d'un plan de désendettement de plus de deux milliards d'euros, le titre Casino flambe en Bourse ce mercredi. Une bonne nouvelle, certes, mais qui ne résoudra pas tous les problèmes du groupe.

L'action du groupe Casino s'envole de 7% dans les premiers échanges mercredi après l’annonce d’un plan de désendettement de plus de 2 milliards d’euros, à travers l’ouverture du capital de foncières de centres commerciaux en Thaïlande (Big C) et en Colombie (Éxito) et de cessions d’actifs non stratégiques au Vietnam.

Dans son communiqué, le distributeur de biens de consommations indique que "ces opérations créeront de la valeur pour l’ensemble des actionnaires et permettront aux deux sociétés de poursuivre leur développement sur leurs marchés respectifs dans lesquels elles détiennent déjà des positions de leader. Big C Thaïlande et Éxito continueront à consolider intégralement leurs activités immobilières."

Renforcement de la structure financière

Ce plan permettra au groupe de poursuivre sa stratégie de recentrage sur "ses marchés clés", que sont la France, l’Amérique Latine et l’Asie et d’améliorer "significativement sa structure financière".

Sur ce dernier point, la banque d’investissement Natixis estime que le but de cette stratégie "est de réduire le levier financier de Casino et de maintenir la notation du groupe à BBB- (Investment grade)" afin de rester au-dessus de la zone investissement spéculatif.

Des éléments négatifs à court et moyen terme

Si l’annonce faite par Casino est bel et bien positive, l’absence de détails est "dommageable" selon l’analyste, qui regrette que le groupe n’ait pas communiqué sur le timing exact de ces opérations ainsi que sur la valorisation de ces cessions d’actifs de centres commerciaux (800 000 m² en Thaïlande et près de 300 000 m² en Colombie).

D’autant qu’à court et moyen terme des éléments négatifs apparaissent. En effet, l’arrivée de minoritaires au capital de ces foncières va renforcer la complexité de Casino et "devrait avoir, en fonction du prix de cession, un impact dilutif sur le bénéfice par action".

Enfin, la sortie annoncée du Vietnam, vaste marché de consommation (90 millions d’habitants) en pleine croissance, dans lequel la société a une position de leader, pousse à s’interroger cet analyste sur la stratégie à moyen terme de l’entreprise.

Sami Bouzid