BFM Patrimoine

"Le déclin du diesel est le sens de l'histoire"

Le diesel dans le viseur avec le scandale Volkswagen.

Le diesel dans le viseur avec le scandale Volkswagen. - FRED TANNEAU / AFP

Au-delà de la triche, le scandale des moteurs diesels trafiqués de Volkswagen aux Etats-Unis pose indirectement la question de l’avenir du diesel face au durcissement des normes de pollution. Souvent présenté comme le grand défenseur du diesel en France, Peugeot est aussi pleinement engagé dans le développement des motorisations d’avenir les plus propres, comme l’explique Georges Dieng, analyste automobile chez Natixis.

L’affaire VW peut-elle signifier que le diesel propre n’existe pas ?

Georges Dieng : Les normes américaines d’émission des véhicules sont beaucoup plus drastiques qu’en Europe, mais les technologies de dépollution existent. L’étude à l’origine de la découverte de la fraude réalisée par l’International Council on Clean Transportation, une organisation indépendante, a d’ailleurs montré que les modèles diesel d’autres marques avaient réussi le test. L’affaire est donc totalement surprenante dans la mesure où Volkswagen dispose de moyens humains et financiers considérables qui doivent lui permettre de développer ce type de technologies, quelles que soient les difficultés.

Comment se passe la transition vers la nouvelle norme Euro 6 en Europe, en vigueur depuis le 1er septembre ?

Georges Dieng : Le passage de la norme euro 5 à la norme euro 6 marque un durcissement qui frappe en particulier le diesel. Le défi porte à la fois sur le filtrage des particules fines cancérigènes, mais aussi sur la réduction des émissions d'oxydes d’azote, qui sont produits en plus grande quantité par les moteurs diesel. Les dispositifs existent pour résoudre ces problèmes, mais ils coûtent cher. C’est pourquoi... Lire la suite sur Tradingsat.com

François Berthon