BFM Patrimoine

Le compte Nickel continue de faire un tabac

Le compte bancaire "low cost", distribué dans les bureaux de tabac, poursuit sa spectaculaire progression. Et ne compte pas s'arrêter là.

Le succès du compte Nickel ne se dément pas. Le compte bancaire, distribué dans les bureaux de tabac, vient de battre un record: mardi 6 septembre 1.475 ont été ouverts en l'espace d'une seule journée .

La progression est spectaculaire: il s'ouvre un compte Nickel toutes les 20 secondes. Et deux ans et demi après son lancement, le phénomène compte déjà 370.000 adeptes.

La clé de son succès, c'est son réseau qui monte en puissance. "Nous faisons un gros travail d’enrôlement et de formation auprès des buralistes et cela commence à porter ses fruits" explique Hugues le Bret, le fondateur du groupe. Nickel est déjà distribué par plus de 1.860 buralistes et ce sont 100 nouveaux points de vente qui se créent chaque mois. "On entre dans une phase de progression naturelle", résume le patron du groupe. "Plus il y a de points de vente, plus il y a de clients. Le bouche à oreille fait le reste".

Les Français prêts à changer de pratiques

Mais ses ambitions ne s’arrêtent pas là. S'il a toujours l’intention de se lancer sur le marché des entreprises, il préfère se concentrer aujourd’hui sur les particuliers. Et cherche désormais des partenaires pour étoffer son offre: épargne, crédits, assurance.

Tout cela avant l'arrivée d'un nouvel acteur sur le marché : Orange Bank, dont le lancement est prévu en février. Mais pas de quoi inquiéter Hugues le Bret: "Plus il y a d'acteurs qui pèsent sur ce marché, plus l'idée qu'on peut ouvrir un compte ailleurs que dans une banque s'installe dans les esprits".

Un sondage BVA, publiée sur l’image des banques cette semaine en témoigne : 25% des Français sont aujourd’hui prêts à ouvrir un compte dans un bureau de tabac. Il n’était que 21% il y a seulement un an. C'est une brèche qui s'ouvre dans le monopole bancaire.

Caroline Morisseau