BFM Patrimoine

Le CAC40 efface en deux semaines tous ses gains de 2015

Le CAC 40 connaît un début d'année 2016 très difficile, plombé par le pétrole et la Chine

Le CAC 40 connaît un début d'année 2016 très difficile, plombé par le pétrole et la Chine - ERIC PIERMONT / AFP

La Bourse de Paris a accéléré sa baisse vendredi vers des plus bas depuis janvier 2015, le marché n'en finissant pas d'être déstabilisé par le pétrole et la Chine.

Il aura seulement fallu deux semaines pour que le CAC40 reperde tous ses gains de l’année 2015. L’indice phare a cédé vendredi 2,38% dans des volumes d’échanges étoffés de plus de 6 milliards d’euros. À 4210,16 points à la clôture, l’indice est désormais en deçà des 4272,75 points du 31 décembre 2014.

Le marché parisien n'a cessé de perdre du terrain au fil de la journée, au point de lâcher brièvement plus de 3% sous les 4200 points, accusant le coup après un début de séance en forte baisse de Wall Street.

"Le marché est pris dans un cercle vicieux. La séance a très mal commencé avec la Chine qui a remis le feu aux poudres, ce qui a entraîné une baisse du baril, un recul des marchés européens puis de Wall Street", résume Alexandre Baradez, analyste IG France.

La chute du pétrole et les craintes autour de la Chine ont entretenu la déprime sur les marchés.

Le pétrole s’installe sous les 30 dollars

"Nos craintes se révèlent fondées: la chute du pétrole, qui s'installe sous les 30 dollars (...), empêche les marchés actions de reprendre leur souffle. Or, à court terme, il n'y a que des pressions baissières sur le pétrole", explique le courtier Aurel BGC.

Les cours du pétrole chutaient sous les 30 dollars le baril vendredi à l'ouverture à New York, effaçant leur tentative de rebond de la veille, dans un marché abattu par la perspective imminente d'afflux d'or noir iranien et les inquiétudes sur l'économie américaine.

Vers 18h30, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, valait 29,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,92 dollar, tandis que sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février perdait 1,67 dollar à 29,53 dollars.

"Dans le même temps, les investisseurs ne sont pas rassurés sur l'état de santé de l'économie chinoise", rappelle Aurel BGC, alors que les marchés chinois ont perdu beaucoup de terrain, la Bourse de Shanghai ayant fini en chute de 3,55%.

Le secteur des matières premières massacré

Sur le front des valeurs, après leur petit rebond de jeudi, les parapétrolières ont lourdement rechuté dans le sillage des cours du pétrole. Vallourec (-12,8% à 5,47 euros) a signé la plus mauvaise performance sur le SBF 120, suivie de près par CGG (-9,6% à 0,85 euro).

Le secteur des matières premières dans son ensemble a souffert. ArcelorMittal (-7,03% à 3,053 euros) a enregistré le recul le plus marqué du CAC40, tandis qu’Eramet a abandonné 7,87% à 21,19 euros.

Parmi les rares titres dans le vert, Casino a bondi de 4,84% à 40,03 euros alors que son plan de désendettement semble en bonne voie. Quelques semaines après avoir annoncé qu'il allait céder ses activités au Vietnam, le groupe de grande distribution a affirmé qu'il avait "entrepris des démarches" en vue de vendre ses activités en Thaïlande.

Archos a bien réagi (+5,26% à 1,60 euro) à l'annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 20% sur l'ensemble de l'exercice 2015, grâce à la bonne tenue des ventes de ses principaux produits, smartphones et tablettes.

F.B. avec AFP