BFM Patrimoine

Lagardère confirme ses prévisions après un bon S1 dans l'audiovisuel et l'édition

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le groupe de médias Lagardère (MMB.FR) a confirmé jeudi ses objectifs de rentabilité opérationnelle pour 2013, après avoir dégagé des résultats en hausse dans ses divisions Publishing et Active (production audiovisuelle) a

PARIS (Dow Jones)--Le groupe de médias Lagardère (MMB.FR) a confirmé jeudi ses objectifs de rentabilité opérationnelle pour 2013, après avoir dégagé des résultats en hausse dans ses divisions Publishing et Active (production audiovisuelle) au premier semestre.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe vise une hausse de 0 à 5% de son résultat opérationnel courant, baptisé "résop média", malgré des recettes publicitaires attendues en baisse de 7% chez Lagardère Active.

"Les bonnes performances [au premier semestre] chez Lagardère Publishing et Lagardère Active ne sont pas à extrapoler sur l'ensemble de l'année", a toutefois prévenu le groupe dans un communiqué. "Au second semestre, Lagardère Publishing est confronté à un effet de comparaison plus difficile, notamment du fait du repli attendu dans l'Éducation", a-t-il ajouté.

Au cours du seul premier semestre, le résultat net du groupe s'est envolé à 1,48 milliard d'euros, sous l'effet de plus-values de cessions de 1,81 milliard d'euros, essentiellement liées à la vente de la participation détenue dans EADS.

Hors éléments exceptionnels, le résultat ajusté s'établit à 33 millions d'euros, contre 30 millions d'euros un an auparavant. Le résultat opérationnel courant a quant à lui progressé de 23%, à 138 millions d'euros.

Malgré une baisse des revenus des divisions Services et Unlimited (événements sportifs), le chiffre d'affaires total de Lagardère a très légèrement progressé, atteignant 3,41 milliards d'euros contre 3,39 milliards d'euros à la même période de 2012.

Le pôle d'édition Lagardère Publishing a vu ses revenus augmenter de 3,1% sur la période, tandis que Lagardère Active, le pôle médias, a connu une croissance de 0,3%. A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires du groupe est stable sur les six premiers mois de l'année.

Selon Factset, les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 3,45 milliards d'euros.

Ces derniers mois, Lagardère a poursuivi sa stratégie de désengagement des activités où le groupe est minoritaire. Il a ainsi procédé à deux cessions d'envergure en vendant les 25% qu'il détenait dans le groupe Amaury, pour 91,4 millions d'euros, et surtout sa participation de 7,4% au capital d'EADS (EAD.FR), pour un montant de près de 2,3 milliards d'euros.

Le groupe a versé un dividende exceptionnel de 9 euros par action à la suite de la cession de ses titres EADS. L'opération lui a tout de même permis de réduire son endettement net à 900 millions d'euros fin juin, contre 1,7 milliard d'euros fin 2012.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 72; thomas.varela@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

August 29, 2013 12:18 ET (16:18 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-