BFM Patrimoine

La Bourse de Paris peu sensible à la démission du gouvernement

La Bourse de Paris est optimiste après le discours de Marion Draghi.

La Bourse de Paris est optimiste après le discours de Marion Draghi. - Fred Dufour - AFP

Le CAC 40 a gagné, ce lundi 25 août, 2,10% 4.342 points. Le discours de Mario Draghi vendredi soir a eu plus d'impact que les annonces de Manuel Valls.

Si la démission du gouvernement n'a eu aucune influence sur la Bourse de Paris, d'autres évènements en ont eu. Ainsi, ce lundi 25 août, l'indice parisien a gagné 2,10% à 4.342 points. Le marché parisien est resté focalisé sur les suites à donner au discours du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi aux Etats-Unis vendredi 22 août.

La présidente de la banque centrale américaine (Fed), Janet Yellen, et son homologue de la BCE, Mario Draghi, étaient tous deux invités la semaine dernière au symposium de Jackson Hole, aux Etats-Unis, où ils ont prononcé des discours attendus.

Mario Draghi s'est dit "confiant" dans le paquet de mesures annoncées par la Banque centrale européenne pour dynamiser l'économie de la zone euro, mais il s'est aussi déclaré "prêt à ajuster davantage la position de (sa) politique".

De son côté, la présidente de la Fed a pris acte vendredi d'un débat sur l'évolution de la politique monétaire des Etats-Unis, n'excluant pas une hausse des taux d'intérêt plus tôt que prévu si l'emploi progressait davantage.

Les marchés vont désormais chercher à savoir selon quel calendrier précis la Fed va relever ses taux directeurs.

Niveau record pour le S&P 500

Par ailleurs, le marché parisien a été poussé par Wall Street. L'indice élargi S&P 500, l'une des stars de Wall Street, a franchi peu après l'ouverture le seuil inédit des 2.000 points. Il s'est affiché à 2.000,24 points, en hausse de 0,60%, un seuil jamais atteint dans son histoire.

Et enfin, le taux d'emprunt à 10 ans de la France est tombé à un nouveau plus bas historique lundi matin sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise. Le rendement des obligations à 10 ans de la France s'est inscrit à 1,325% à 9h30, témoignant d'un vif intérêt pour la dette du pays.

Diane Lacaze