BFM Patrimoine

La biopharma française Genfit lève des fonds

Genfit veut lever 80 millions d'euros pour financer ses développements.

Genfit veut lever 80 millions d'euros pour financer ses développements. - Philippe Huguen - AFP

L’action Genfit a souffert jeudi après l’annonce d’une augmentation de capital par placement privé. Une opération pourtant attendue, qui va lui permettre de financer sa stratégie jusqu’en 2019.

Société de biotechnologie emblématique de la Bourse de Paris, en pointe dans la recherche d’un traitement de la stéatose hépatique non alcoolique ou "NASH", maladie du foie en plein essor liée à la "malbouffe", Genfit vient de lever 33,9 millions d’euros auprès d'investisseurs spécialisés.

L’opération a été réalisée dans le cadre d’un placement privé. La biotech lilloise a placé 1 695 000 nouvelles actions ordinaires au prix de 20,00 euros par action.

La décote (par rapport au cours précédent l’annonce de l’opération) et la dilution induite par l’augmentation de capital ont pesé sur le titre, qui a terminé la séance de jeudi en fort repli de 11,34% à 21,30 euros.

La société avait pourtant préparé le terrain en énonçant clairement son besoin de refinancement lors de la publication des résultats semestriels fin septembre.

Ainsi, "cette nouvelle était déjà intégrée dans les cours depuis la publication des résultats", note le courtier Portzamparc. Même son de cloche du côté de CM-CIC Securities pour qui "cette augmentation de capital n’est pas une surprise".

80 millions d’euros

L’opération constitue le premier volet d’une levée de fonds d’un montant total de l’ordre de 75 à 80 millions d’euros destinée à fournir à l’entreprise les moyens de financer des développements essentiels.

Forte de moyens financiers renforcés, la société va pouvoir poursuivre le développement du programme clinique de Phase 3 d'Elafibranor, son produit phare, potentiel traitement de la NASH.

Elle financera aussi la poursuite du développement du programme de biomarqueurs associés (marqueurs sanguins permettant le diagnostic de la NASH), ainsi que le plan pédiatrique d'Elafibranor dans la NASH.

Enfin, les fonds permettront le développement clinique d'Elafibranor dans la CBP (Cholangite Biliaire Primitive), une autre maladie du foie pour laquelle Genfit pense que le produit pourrait être efficace.

Enfin, la société pourra sereinement "préparer l`accès au marché d'Elafibranor dans la NASH, en renforçant différentes fonctions au sein de la société".

Dans l'attente des premiers résultats de phase III

Les fonds levés, additionnés aux 94 millions d’euros de trésorerie à fin juin, donnent à la société une visibilité jusqu'à fin 2018-début 2019, lorsque les premiers résultats de l’étude clinique de phase III d'Elafibranor devraient être disponibles.

Cette étape sera cruciale. "En cas de succès, [les résultats] pourraient donner lieu à une autorisation de mise sur le marché conditionnelle" rappellent en effet les analystes d'Oddo Securities.

Le broker ajoute que "les premières ventes seraient alors possibles en 2019" pour un potentiel de chiffre d'affaires qu'il situe toujours à terme à 2 milliards d'euros.

Retrouvez toutes les actualités sur Genfit sur Tradingsat.com

François Berthon