BFM Patrimoine

L'Oréal: le PDG n'a pas dit qu'il était prêt à racheter la part de Nestlé

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le président-directeur général de L'Oréal (OR.FR), Jean-Paul Agon, a pris ses distances vendredi vis-à-vis d'un article de presse qui laissait entendre que le groupe de cosmétiques pourrait racheter la participation de 30% d

PARIS (Dow Jones)--Le président-directeur général de L'Oréal (OR.FR), Jean-Paul Agon, a pris ses distances vendredi vis-à-vis d'un article de presse qui laissait entendre que le groupe de cosmétiques pourrait racheter la participation de 30% détenue par Nestlé (NESN.VX) dans son capital.

Le dirigeant a souligné lors d'une conférence de presse qu'il n'avait pas dit que le groupe était "prêt à ou désireux" de racheter cette participation.

Il a en revanche déclaré que l'Oréal envisageait tout type d'acquisition, y compris un rachat de son propre capital.

"Nous avons des ressources financières importantes", a-t-il ajouté.

Les propos de Jean-Paul Agon interviennent à la suite des déclarations cette semaine du président de Nestlé, Peter Brabeck-Lethmathe. Celui-ci a indiqué dans un article paru jeudi que le géant suisse de l'agroalimentaire se laissait plusieurs options pour sa participation dans le groupe français de cosmétiques, mais ne prolongerait pas l'accord conclu avec la famille Bettencourt.

Le pacte d'actionnaires de dix ans conclu entre Nestlé, qui détient 29,8% de L'Oréal, et la famille Bettencourt, qui en détient 30,5%, arrivera à expiration en avril 2014. Selon cet accord, la partie qui décide de céder sa part dans L'Oréal doit donner en priorité à l'autre partie la possibilité de la racheter.

L'approche de la date d'expiration alimente les spéculations sur une cession de participation.

"Le droit de préemption ne sera pas prolongé, c'est très clair", a déclaré Peter Brabeck-Lethmathe au quotidien suisse Handelszeitung.

La famille Bettencourt a répété la semaine dernière qu'elle n'avait aucune intention de cédér sa part dans L'Oréal.

La participation de Nestlé dans L'Oréal est valorisée à environ 22 milliards d'euros.

Le groupe de cosmétiques pourrait céder sa participation dans Sanofi (SAN.FR) pour contribuer à financer une acquisition majeure. Jean-Paul Agon a rappelé que cette part de 9% dans le groupe pharmaceutique était financière, et non stratégique.

-Christina Passariello et Ruth Bender, The Wall Street Journal

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

August 30, 2013 06:10 ET (10:10 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-