BFM Patrimoine

L'activité d'OL Groupe dopée par le transfert d'Anthony Martial

-

- - -

OL Groupe, la holding qui chapeaute l'Olympique Lyonnais, a vu son chiffre d'affaires presque tripler au premier trimestre. Le groupe a profité du transfert exceptionnel d'Anthony Martial de Monaco à Manchester United. Explications.

Après la défaite de l’Olympique Lyonnais à domicile mercredi dernier contre les Russes du Zenith Saint Petersbourg en Ligue des Champions, les supporters de l’OL ont dû apprécier la victoire (3-0) dimanche contre l’ennemi juré stéphanois dans le derby rhônalpin, joué pour la dernière fois à Gerland.

Les investisseurs participent également à la fête ce lundi après le chiffre d’affaires du premier trimestre, l’action d’OL Groupe gagnant 6,5% à un peu plus de 2 euros. Il faut dire que la holding du club lyonnais a fait état de revenus (hors cessions de joueurs) en nette hausse de 104% à 37,9 millions d’euros, dopés par toutes les composantes de son activité. 

La Ligue des Champions booste les revenus

Ainsi, la billetterie a progressé de 66% à 3,2 millions d’euros, bénéficiant de la participation du club à la Ligue des Champions (un million d’euros) tandis que les produits de partenariats et de publicité ont grimpé de 11%, "traduisant la récurrence de la confiance accordée au club par ses sponsors", fait remarquer le groupe dans son communiqué.

Enfin, les droits marketing et TV, principales sources de revenus du club, enregistrent une progression exceptionnelle (+188% à 26,3 millions d’euros), liée au retour de l'OL dans la compétition reine du continent (+16,3 millions).

Martial, la bonne affaire

En intégrant les cessions de joueurs, la progression du chiffre d'affaires est encore plus spectaculaire (+182% à 64,1 millions d’euros). Le club a bénéficié de la vente de 5 joueurs depuis le début de la saison 2015-2016 avec notamment le départ de Clinton Njie à Tottenham pour 13 millions d’euros.

Mais il a également pu compter sur un bonus d'intéressement extraordinaire de 8 millions d’euros sur le transfert record (50 millions d’euros + 30 millions de bonus) d’Anthony Martial de l’AS Monaco à Manchester United. En effet, lors de la vente du néo-international pour 5 millions d'euros à l'AS Monaco à l'été 2013, l'Olympique Lyonnais avait fait inclure une clause de revente de 20% en cas de plus-value sur le joueur. Jackpot pour le club, qui se félicite d'ailleurs de ces transferts.

"Les joueurs concernés par ces produits de cession étant tous issus du centre de formation OL, la plus-value dégagée s’élève donc à 100% du montant de ces produits et témoigne de la performance de la stratégie de capitalisation sur l’Academy OL". 

La fête n'est peut-être pas encore terminée pour les dirigeants rhodaniens. Ces derniers pourraient voir ce chiffre grimper de 6 millions d'euros si tous les bonus étaient exercés. 

Sami Bouzid