BFM Patrimoine

L'action Kering vaut (à nouveau) plus de 200 euros

-

- - Daniel Zuchnik GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

La Bourse applaudit la croissance à deux chiffres affichée au troisième trimestre par Kering, portée par le dynamisme des marques phares Gucci et Yves Saint Laurent.

Kering (ex PPR) a vu son cours de Bourse s'envoler mercredi de près de 8% au-delà de la barre symbolique des 200 euros (+7,75% à 203 euros), au plus haut depuis début juin… 2001.

Les investisseurs ont plébiscité la forte accélération de la croissance organique de l’entreprise dirigée par François-Henri Pinault. Le groupe de luxe a réalisé un chiffre d’affaires de 3,185 milliards d’euros au troisième trimestre 2016, en hausse de 10,5% à périmètre et taux de change comparables.

Gucci impressionne

Le redressement de Gucci (+17% après +7,4% au deuxième trimestre) et la poursuite de la montée en puissance d’Yves Saint Laurent (+33,9% après +22%) ont permis aux activités Luxe d’afficher leur meilleur taux trimestriel de croissance depuis trois ans (+11,3% en comparable et +12% en données publiées).

"Nous faisions partie des sceptiques quant à la solidité du redressement de Gucci dans un environnement particulièrement difficile, mais la performance du troisième trimestre ne laisse guère de place au doute", commentent les analystes de Natixis.

Dans le même temps, la dynamique des activités Sport & Lifestyle s'est traduite par un chiffre d’affaires en hausse de 9,3% en comparable (+6,5% en données publiées) avec une croissance toujours soutenue chez Puma (+10,8%), portée par le succès de son offre.

Encore du potentiel?

Pour la suite du parcours boursier, les avis divergent quelque peu. "Le marché devrait considérer à juste titre qu’il reste du potentiel", estime Natixis.

Selon le courtier, "les deux locomotives que sont Gucci et Yves Saint Laurent semblent en effet suffisamment puissantes pour compenser à court terme les contre-performances de Bottega Veneta".

Le son de cloche est un peu différent chez Oddo, le broker estimant "difficile à ce stade de dépasser les 200 euros d’objectif de cours, à moins que Gucci puisse croître à deux chiffres sur 2017".

Oddo pense qu’"il faudrait également du soutien de la part de Bottega Veneta et un rebond des marges chez Puma, tout en espérant qu’Yves Saint Laurent puisse tenir ce rythme de croissance encore un peu".

Retrouver toutes les actualités et le cours de Bourse de Kering sur Tradingsat.com

François Berthon