BFM Patrimoine

L’ablation hybride mini-invasive montre d’importants avantages pour le traitement de la fibrillation auriculaire

BFM Patrimoine

Un an après le traitement, 80 pour cent des patients maintiennent un rythme sinusal normal sans médication Une étude sur les médecins publiée dans le Journal polonais de cardiologie a indiqué que l'ablation hybr

Un an après le traitement, 80 pour cent des patients maintiennent un rythme sinusal normal sans médication

Une étude sur les médecins publiée dans le Journal polonais de cardiologie a indiqué que l'ablation hybride mini-invasive, connue sous l'appellation « procédure convergente », et qui combine l'expertise et les technologies des électrophysiologues et chirurgiens, a permis aux patients atteints de fibrillation auriculaire persistante de maintenir un rythme sinusal normal sans médication. L'étude réalisée sur 27 patients a rapporté que, six mois après l'intervention, 72 pour cent des patients ont maintenu un rythme sinusal normal sans l'utilisation de médicaments antiarythmiques. Ces chiffres ont évolué pour atteindre 80 pour cent un an après l'intervention et, à la fin de la deuxième année, une petite cohorte de patients étaient tous en rythme sinusal, 100 pour cent (6/6). L'étude a été menée au Centre universitaire des maladies cardiaques de l'Université de médecine Silésie à Zabrze, Pologne.

« Ces résultats sont très impressionnants et très prometteurs pour les patients avec des oreillettes élargies qui ont un choix limité de traitements, » a déclaré le Dr Oskar Kowalsi, médecin au Centre universitaire des maladies cardiaques de l'Université de médecine Silésie, et électrophysiologue auteur de l'étude. « La population de patients souffrant de FA augmente considérablement et il est important de trouver et de proposer de nouvelles procédures avec un potentiel de de meilleurs résultats. »

La fibrillation auriculaire (FA) est la forme la plus commune d'arythmie cardiaque et touche près de deux pour cent de la population en général. L'étude a suivi 27 patients très symptomatiques souffrant de fibrillation auriculaire persistante et de fibrillation auriculaire ancienne, traitées avec la procédure convergente. Les patients des sous-ensembles fibrillation auriculaire persistante et fibrillation auriculaire ancienne constituent près de 90 pour cent de la population souffrant de fibrillation auriculaire, mais les options et les résultats des traitements au cathéter individuel et par chirurgie autonome ont été peu optimaux, avec un degré élevé de récurrence nécessitant des interventions répétées.

« Le principal avantage de la procédure convergente réside dans son approche multidisciplinaire qui assure un plus détaillé et plus complet de de la fibrillation auriculaire, » a déclaré le Dr. Michal Zembal, MD PhD, chirurgien au Centre universitaire des maladies cardiaques de l'Université de médecine Silésie. « L'électrophysiologue et le chirurgien collaborent efficacement pour atteindre toutes les parties du cœur. Par conséquent, nous obtenons de meilleures lésions et une meilleure isolation et, partant, nous n'avons pas connu les chutes de résultats au fil du temps associées aux approches traditionnelles. »

La partie chirurgicale de l'approche combinée est l'approche la moins invasive offerte aujourd'hui. La procédure utilise une nouvelle approche transdiaphragmatique, ne nécessitant qu'une incision de 2 cm dans l'abdomen pour accéder au cœur, ce qui permet à un chirurgien de placer et connecter les lésions dans l'atrium.

« L'appareil épicardique offre un contact tissulaire cohérent qui permet de créer de longues lésions linéaires et complètes, visibles et pouvant être connectées pour former un modèle standard pour de meilleurs résultats. En outre, la technique peu invasive élimine les incisions et dissections thoraciques, ainsi que la déflation pulmonaire et accélère le rétablissement du patient, » a déclaré le Dr. Zembala. « Après avoir effectué 53 de ces procédures à ce jour, nous pouvons dire que l'approche est non seulement efficace, mais aussi très sécuritaire pour nos patients. »

La procédure convergente comprend l'ablation à l'extérieur du cœur par le chirurgien, suivie par ablation à l'intérieur du cœur par électrophysiologue. « L'ablation chirurgicale laisse des lacunes entre les lignes de lésions qui ne peuvent être atteintes de l'extérieur du cœur, » a ajouté le Dr. Kowalski. « Les équipements de mappage et de diagnostic de l'électrophysiologue me permettent de trouver les lacunes, de compléter les lésions chirurgicales des tissus épais, et d'assurer l'isolation électrique des zones spécifiques du cœur. En conséquence, je passe plus de temps à diagnostiquer, utilisant des techniques qui permettent de garantir les bons résultats escomptées de la procédure. Pour cette population de patients, la combinaison des disciplines donne de meilleurs résultats que les approches individuelles. »

Le Centre silésien des maladies cardiaques est la seule institution offrant cette nouvelle procédure en Pologne.

Aux dires de Marian Zembala, M.D., Ph.D, FESC et directeur du Centre universitaire des maladies cardiaques de Silésie : « La procédure convergente gagne de plus en plus de notoriété, à mesure que des études et présentations montrent son efficacité et les avantages. Notre centre est fier de présenter cette technologie de pointe prometteuse. »

À propos de nContact, Inc.

nContact, Inc. est le leader de l'innovation en matière d'appareils et techniques d'ablation épicardique. L'entreprise a pour mission est de transformer le marché mal desservi de l'arythmie du grâce à la promotion d'alternatives d'ablation moins invasives et plus efficace pour le traitement des arythmies cardiaques.

Ses principales technologies, les systèmes de coagulation EPi-Sense® et Numeris® avec VisiTrax®, ont reçu le marquage CE en Europe pour la coagulation des tissus cardiaques dans le traitement de la fibrillation auriculaire et du flutter auriculaire.

Les systèmes de coagulation EPi-Sense® et Numeris® avec VisiTrax® sont indiqués pour la coagulation endoscopique des tissus cardiaques aux États-Unis. nContact a été fondée en 2005 et son siège social est situé à Morrisville, Caroline du Nord, aux États-Unis.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

nContact, Inc.
Beth Rose, 919-655-1566
brose@ncontactinc.com
ou
Spectrum
Lissette Capati, 202-587-2550
lcapati@spectrumscience.com

Business Wire