BFM Patrimoine

Ipsen renoue avec les bénéfices en 2013 et vise une hausse des ventes en 2014

BFM Patrimoine

- Ipsen prévoit une hausse de 4 à 6% de ses ventes de spécialité en 2014 - Le laboratoire pharmaceutique maintient son dividende à 0,80 euro par action - Le résultat net a atteint 153 millions d'euros en 2013 - Le groupe prévoit une marge opé

- Ipsen prévoit une hausse de 4 à 6% de ses ventes de spécialité en 2014

- Le laboratoire pharmaceutique maintient son dividende à 0,80 euro par action

- Le résultat net a atteint 153 millions d'euros en 2013

- Le groupe prévoit une marge opérationnelle récurrente ajustée de 16 à 17% en 2014

Résultats d'Ipsen - Exercice 2013:

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le laboratoire pharmaceutique Ipsen (IPN.FR) a tablé vendredi sur une hausse de ses ventes en 2014, tirées de nouveau par son pôle de médecine de spécialité, après avoir renoué avec les bénéfices l'année dernière.

Le groupe a également maintenu son dividende à 0,80 euro par action.

Le résultat net s'est établi 153 millions d'euros l'année dernière, contre une perte nette de 28 millions d'euros liée à des charges de restructuration en 2012.

Le résultat opérationnel a progressé de 63% en 2013, à 191 millions d'euros.

Selon le consensus Factset, les analystes prévoyaient en moyenne un résultat net de 146 millions d'euros et un résultat opérationnel de 192 millions d'euros.

La marge opérationnelle récurrente ajustée, l'indicateur de rentabilité retenu par Ipsen, a légèrement progressé, à 17%, au dessus de l'objectif affiché d'environ 16% du chiffre d'affaires. Cette année, la marge pourrait légèrement reculer, entre 16 et 17%, a estimé Ipsen.

Le laboratoire avait déjà publié un chiffre d'affaires en hausse de 0,4% sur l'ensemble de l'année, à 1,22 milliard d'euros, la croissance des ventes en médecine de spécialité ayant été compensée par un tassement en médecine générale, notamment en France, et par des effets de change négatifs.

Cette année, les ventes en médecine de spécialité, qui représentent plus des deux tiers des revenus du groupe, sont attendues en hausse de 4 à 6%, tandis qu'elles devraient reculer de 0 à 2% en médecine générale.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Les résultats 2013 marquent une progression du résultat opérationnel du groupe par rapport aux deux dernières années et témoignent des efforts de restructuration passés. La marge opérationnelle récurrente ajustée atteint ainsi 17%, au-dessus des attentes", a déclaré le PDG Marc de Garidel, cité dans un communiqué. "D'un point de vue clinique, l'année 2013 a été marquée par des résultats importants sur Dysport et Somatuline. En 2014, le groupe compte accélérer sa croissance des spécialités et se prépare au lancement de Somatuline en NET aux Etats-Unis et aux résultats de phase III de tasquinimod dans le cancer de la prostate", a-t-il ajouté.

LE CONTEXTE:

Le laboratoire a annoncé en début d'année qu'il ne parviendrait pas à renouer avec les bénéfices en Amérique du Nord en 2014 comme prévu initialement. Cet objectif a été reporté à 2017 en raison de la décision de supporter seul les coûts de lancement de son traitement des tumeurs neuroendocrines Somatuline.

Après avoir mis en place une nouvelle organisation visant à séparer ses branches de médecine générale et de médecine de spécialité, Ipsen a par ailleurs conclu en décembre un accord avec le groupe familial français Mayoly Spinder pour gérer en commun leurs activités de médecine générale en France.

Fin 2013, le groupe a également annoncé la reprise prochaine de la distribution dans l'Union européenne du traitement des troubles de la croissance Increlex, après les difficultés réglementaires rencontrées par son fournisseur américain Lonza.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 72; thomas.varela@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS D'IPSEN:

http://www.ipsen.com/investisseurs/resultats-financiers/

(END) Dow Jones Newswires

February 28, 2014 02:12 ET (07:12 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-