BFM Patrimoine

INDICES: Nouveau repli du CAC 40 sur des craintes persistantes de "tapering"

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)-- Les valeurs françaises ont clôturé en nette baisse jeudi, le statu quo de la Banque centrale européenne (BCE) sur ses taux ayant été relégué au second plan par l'annonce d'une croissance plus forte que prévu aux Etats-Uni

PARIS (Dow Jones)-- Les valeurs françaises ont clôturé en nette baisse jeudi, le statu quo de la Banque centrale européenne (BCE) sur ses taux ayant été relégué au second plan par l'annonce d'une croissance plus forte que prévu aux Etats-Unis, un indicateur qui a alimenté les craintes sur un prochain arrêt progressif des rachats d'actifs ("tapering") de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L'indice CAC 40 a reculé de 1,2% à 4.099,91 points, accusant ainsi sa cinquième séance consécutive de baisse. L'indice SBF 120 a perdu 1% à 3.190,06 points.

La BCE a maintenu son principal taux directeur à 0,25%, une décision conforme aux prévisions, après l'abaissement surprise opéré le mois dernier. Dans la foulée, le président de l'institution Mario Draghi a par ailleurs déclaré que la banque centrale était "techniquement" prête à adopter un taux négatif de rémunération des dépôts.

Ces déclarations n'ont pas pesé lourd face aux annonces en provenance des Etats-Unis. La croissance du PIB pour le troisième trimestre a été révisée en hausse à 3,6%, contre une première estimation d'une progression de 2,8%.

Cet indicateur confirme une reprise durable de l'économie américaine qui pourrait inciter la Fed à réduire son programme mensuel de rachats obligataires. Le président de la Fed d'Atlanta, Dennis Lockhart, a déclaré jeudi que la décision de ralentir les rachats d'actifs était désormais "justifiée".

Sur le front des valeurs, l'action Nexans a grimpé de 6% à 34,51 euros, plus forte hausse du SBF 120 à la suite de rumeurs évoquant un débarquement de son PDG Frédéric Vincent, selon plusieurs sources de marché. "Il s'agit de rumeurs que Nexans dément formellement", a cependant déclaré une porte-parole de la société à Dow Jones Newswires.

Rémy Cointreau a pris 2,7% à 61,99 euros, après avoir annoncé un programme de rachat d'actions portant sur 2,5 millions d'actions, soit 5% du capital, au prix unitaire maximum de 150 euros.

Les investisseurs surveilleront vendredi le très attendu rapport sur l'emploi américain pour le mois de novembre. Côté entreprises, Club Méditerranée et Derichebourg publieront leurs résultats annuels. (blandine.henault@wsj.com)

(END) Dow Jones Newswires

December 05, 2013 11:41 ET (16:41 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-