BFM Patrimoine

INDICES: Le CAC 40 creuse ses pertes, prudence sur l'action des banques centrales

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Les valeurs françaises creusent leurs pertes mardi à la mi-journée, les craintes entourant un arrêt progressif du programme de rachats d'actifs de la Réserve fédérale étant revenues au centre de l'attention, en l'absence d'

PARIS (Dow Jones)--Les valeurs françaises creusent leurs pertes mardi à la mi-journée, les craintes entourant un arrêt progressif du programme de rachats d'actifs de la Réserve fédérale étant revenues au centre de l'attention, en l'absence d'actualités d'entreprises et d'indicateurs économiques. La prudence est également de mise avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi.

A 12h40, l'indice CAC 40 reculait de 1,7% à 4.212,94 points. De son côté, l'indice SBF 120 perdait 1,6% à 3.267,14 points.

Au sein du CAC 40, aucune valeur de la cote n'évolue dans le vert. Crédit Agricole (-0,5% à 9,19 euros) et Axa (-0,5% à 19,18 euros) parviennent à limiter leur repli grace à un relèvement de recommandation respectivement de Nomura et de Barclays.

A l'inverse, Renault décroche de 4,1% à 62,18 euros. Un responsable du constructeur automobile a dit s'attendre à une stabilisation des ventes de voitures en France l'année prochaine.

Orange chute de 3,4% à 9,20 euros, pénalisé par l'annonce du lancement d'une offre 4G par le concurrent Free Mobile, propriété d'Iliad, dont le titre cède 0,7% à 171,80 euros. Vivendi, maison mère de SFR, recule pour sa part de 2,1% à 18,23 euros et Bouygues (Bouygues Télécom) de 2,2% à 27,11 euros, les deux valeurs résistant mieux qu'Orange grace à leur statut de conglomérat.

A noter sur le SBF 120, la forte progression d'AB Science (+6,7% à 13,60 euros) pour la troisième séance consécutive. Le titre tente de combler un gap baissier ouvert le 22 novembre à 19 euros après la publication d'un avis négatif des autorités européennes pour son traitement contre les tumeurs de l'estomac. L'annonce avait fait dévisser le titre de 21% en une séance.

Neopost abandonne de son côté 1,1% à 57,89 euros. Le spécialiste des salles de courrier a annoncé lundi soir une baisse de 0,1% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, en raison d'effets de change défavorables, mais une hausse de 4,2% de son activité à parités constantes. Oddo a relevé son objectif de cours à 62 euros, contre 58 euros auparavant.

Les investisseurs surveilleront dans la soirée les ventes de voitures aux Etats-Unis pour le mois de novembre. (blandine.henault@wsj.com)

(END) Dow Jones Newswires

December 03, 2013 06:42 ET (11:42 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-