BFM Patrimoine

Imerys: les résultats progressent au T1 grâce à une reprise en Europe et aux nouvelles usines

BFM Patrimoine

Résultats d'Imerys (NK.FR) - Premier trimestre 2014 : L'ESSENTIEL: PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction Imerys (NK.FR) a annoncé mardi une hausse de 1,7% de son résultat courant net au cour

Résultats d'Imerys (NK.FR) - Premier trimestre 2014 :

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction Imerys (NK.FR) a annoncé mardi une hausse de 1,7% de son résultat courant net au cours du premier trimestre, marqué par l'échec du rachat du producteur américain de bentonite AMCOL International (ACO).

Le bénéfice courant net, qui correspond au résultat net part du groupe avant autres produits et charges opérationnels nets, s'est établi sur les trois premiers mois de l'année à 73,7 millions d'euros, contre 72,5 millions d'euros un an plus tôt.

Le groupe, qui élabore des pigments pour le papier et produit des carbones pour batteries à lithium-ion ainsi que des briques, a également fait état d'un chiffre d'affaire de 904,1 millions d'euros, en repli de 2,7% sur un an mais en progression de 5% à périmètre et changes comparables. Le résultat opérationnel courant est ressorti à 117,3 millions, donnant une marge opérationnelle de 13% contre 12,6% au premier trimestre 2013.

Selon Factset, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 76 millions d'euros, sur un résultat opérationnel de 121 millions d'euros et sur un chiffre d'affaires de 907 millions d'euros pour le premier trimestre.

Imerys, dont l'activité dépend de la bonne santé de ses clients industriels et est donc très exposée au ralentissement du cycle économique, a continué de bénéficier de l'amélioration constatée en Europe de l'Ouest depuis le troisième trimestre.

Le groupe a aussi profité du dynamisme de la demande en Amérique du Nord mais a vu sa croissance ralentir dans les pays émergents, notamment en Chine, au Brésil et en Inde.

La dépréciation d'un grand nombre de devises (dont le yen japonais, la roupie indienne, le real brésilien, le rand sud-africain et le dollar américain) vis-à-vis de l'euro a également pesé sur le chiffre d'affaires, tandis que l'activité en France a été affectée par la cession d'Imerys Structure.

Imerys peut toutefois compter sur le démarrage de nouvelles usines pour alimenter la croissance de ses ventes en 2014. Au premier trimestre, les sites récemment lancés ont participé à hauteur d'un tiers de la hausse du chiffre d'affaires.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Au cours du premier trimestre de l'année 2014, le chiffre d'affaires de chacune de nos branches d'activité s'inscrit en hausse à données comparables ; le résultat courant net consolidé est également en progression. Les nouvelles capacités de production destinées à servir des marchés porteurs, tels que celui des proppants, montent en charge et commencent déjà à contribuer aux volumes du groupe. Imerys est bien positionné pour continuer de bénéficier du dynamisme de la demande aux Etats-Unis et, si elle se confirme, de la reprise économique en Europe", a déclaré le PDG du groupe, Gilles Michel, cité dans le communiqué.

LE CONTEXTE:

Imerys a perçu une indemnité de 39 millions de dollars de la part de l'américain AMCOL après le rejet le mois dernier de son offre d'achat, au profit de celle, plus élevée, de Minerals Technologies (MTX).

L'annonce, en février, du lancement d'une OPA amicale d'Imerys sur AMCOL avait déclenché une bataille de plusieurs semaines avec le groupe américain. A l'issue de plusieurs offres et contre-offres améliorées, Minerals Technologies a fini par emporter la partie. Après cet échec, le PDG d'Imerys avait toutefois affirmé rester "ouvert" à des opportunités d'acquisitions.

Le groupe peut compter sur d'autres projets pour alimenter sa croissance. En avril 2013, Imerys a racheté un site de production à l'américain Pyramax Ceramics LLC afin d'assurer le triplement de ses capacités de production de proppants céramiques destinés à l'exploitation des puits de pétrole et de gaz non conventionnels aux Etats-Unis. Le site doit monter en puissance pendant l'exercice 2014.

Ces acquisitions participent des projets du groupe de développement de nouveaux produits. Depuis 2012, Imerys a mis en place un plan stratégique destiné à lui permettre de réaliser un chiffre d'affaires additionnel de 70 millions d'euros à l'horizon 2016 grâce à des produits nouveaux. Entre 2006 et 2011, ces nouveaux produits n'avaient généré que 200 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire.

Pour accompagner la croissance liée aux acquisitions, Imerys espère en 2014 un rebond de la demande et des volumes sur fond de reprise économique en Europe.

A la Bourse de Paris, l'action Imerys a clôturé lundi à 60,80 euros, portant son repli à 3,8% depuis le début de l'année.

-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS D'IMERYS:

http://www.imerys.com/scopi/group/imeryscom/imeryscom.nsf/pagesref/SCOI-8S4C74?OpenDocument&Lang=FR

(END) Dow Jones Newswires

April 29, 2014 01:10 ET (05:10 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-