BFM Patrimoine

Imerys: le résultat net courant progresse en 2013 malgré une conjoncture morose en Europe

BFM Patrimoine

Résultats d'Imerys (NK.FR) - Exercice 2013 : L'ESSENTIEL: PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction Imerys (NK.FR) a annoncé jeudi une hausse de 1,2% de son résultat courant net pour l'exercice

Résultats d'Imerys (NK.FR) - Exercice 2013 :

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction Imerys (NK.FR) a annoncé jeudi une hausse de 1,2% de son résultat courant net pour l'exercice 2013, en dépit d'un contexte économique toujours difficile en Europe, marqué toutefois par une "stabilisation" au second semestre.

Le bénéfice courant net, qui correspond au résultat net part du groupe avant autres produits et charges opérationnels nets, s'est établi l'an dernier à 304,2 millions d'euros contre 300,7 millions d'euros en 2012.

Le groupe, qui élabore des pigments pour le papier et produit des carbones pour batteries à lithium-ion ainsi que des briques, avait dit tabler sur un résultat courant "proche" de celui de l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires d'Imerys est ressorti à 3,7 milliards d'euros, en baisse de 4,8% en données publiées et en repli de 1,3% à périmètre et changes comparables. Imerys a fait état d'un effet de change très négatif, lié au renforcement de l'euro face aux autres devises, qui a pesé à hauteur de 115,9 millions d'euros sur ses revenus.

Le résultat opérationnel courant est ressorti à 477 millions d'euros (-2,3%), donnant une marge opérationnelle de 12,9% contre 12,6% en 2012.

L'activité a notamment été tirée par la demande dans les domaines de la construction et des biens de consommation durables aux Etats-Unis. Dans les pays émergents, le groupe a indiqué que le rythme de croissance avait été plus "modéré".

En Europe de l'Ouest, où Imerys réalise 46,7% de ses ventes, les niveaux d'activité sont ressortis dans l'ensemble stables au second semestre par rapport à la même période de 2012. "Les secteurs de la construction et de l'équipement industriel restent néanmoins à un niveau bas", a souligné Imerys.

Selon le groupe, cette stabilisation constatée en Europe devrait se poursuivre en 2014. "Le début de l'année 2014 s'inscrit dans la continuité des tendances observées en fin d'année 2013", a indiqué la société dans un communiqué.

Imerys s'est dit "confiant" dans la poursuite de sa stratégie 2012-2016 et a indiqué que les projets récemment démarrés devraient contribuer au chiffre d'affaires dès cette année. Le groupe, qui compte engager de nouveaux investissements en 2014, entend néanmoins maintenir une gestion rigoureuse de ses coûts et du cash flow.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Imerys a atteint son objectif et a légèrement accru son résultat courant net en 2013, tout en faisant progresser sa marge opérationnelle, dans un environnement économique encore marqué par de fortes disparités et qui s'est progressivement stabilisé en Europe", a déclaré le PDG du groupe, Gilles Michel, cité dans un communiqué.

"Nous nous réjouissons du lancement prochain de l'offre présentée par Imerys pour l'acquisition d'AMCOL, avec le soutien unanime du conseil d'administration de cette dernière. La réalisation de cette transaction, annoncée hier, constituera une étape majeure pour Imerys en renforçant son leadership dans les solutions minérales pour l'industrie, en développant significativement sa présence aux Etats-Unis, en étant plus innovant pour enrichir son profil de croissance. Je suis convaincu que ce rapprochement, réalisé dans le respect de nos critères financiers, sera créateur de valeur pour nos actionnaires", a-t-il ajouté.

LE CONTEXTE:

La publication d'Imerys intervient alors que le groupe a annoncé mercredi qu'il allait lancer une offre publique d'achat amicale sur le spécialiste américain de la bentonine AMCOL (ACO), pour un montant d'environ 1,6 milliard de dollars, dette financière incluse.

L'opération doit permettre de soutenir la croissance d'Imerys, dont l'activité dépend de la bonne santé de ses clients industriels et est donc très exposée au ralentissement du cycle économique.

Le groupe avait déjà annoncé en avril dernier le rachat d'un site de production à l'américain Pyramax Ceramics LLC, afin d'assurer le triplement de ses capacités de production de proppants céramiques destinés à l'exploitation des puits de pétrole et de gaz non conventionnels aux Etats-Unis. Le site doit être inauguré à la fin de cette année et monter en puissance pendant l'exercice 2014.

Ces acquisitions participent des projets du groupe de développement de nouveaux produits. En janvier 2012, Imerys avait présenté un plan stratégique destiné à lui permettre de réaliser un chiffre d'affaires additionnel de 70 millions d'euros à l'horizon 2016 grâce à des produits nouveaux. Entre 2006 et 2011, ces nouveaux produits n'avaient généré que 200 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire.

A la Bourse de Paris, l'action Imerys a clôturé en recul de 1,1% jeudi, à 63,94 euros.

-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS D'IMERYS:

http://www.imerys.com/scopi/group/imeryscom/imeryscom.nsf/pagesref/SCOI-8S4C74?OpenDocument&Lang=FR

(END) Dow Jones Newswires

February 13, 2014 12:01 ET (17:01 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-