BFM Patrimoine

Il est désormais possible de suivre à la trace les changements dans la chimie du cerveau humain dans le cadre de la maladie de Parkinson

BFM Patrimoine
Dans le dernier numéro de la revue « Journal of Clinical Investigation », KineMed, Inc. a annoncé le lancement d'une nouvelle catégorie de biomarqueurs qui vont permettre aux scientifiques de suivre à la trace les

Dans le dernier numéro de la revue « Journal of Clinical Investigation », KineMed, Inc. a annoncé le lancement d'une nouvelle catégorie de biomarqueurs qui vont permettre aux scientifiques de suivre à la trace les modifications du transport moléculaire dans le cerveau dans le cadre des maladies neurodégénératives, chez l'homme et dans le cadre de modèles précliniques.

KineMed, Inc. (www.kinemed.com) a annoncé aujourd'hui la publication d'un article rapportant la nouvelle découverte de biomarqueurs pour les maladies neurodégénératives, suite à une étude financée par la Fondation Michael J. Fox. L'absence de biomarqueurs significatifs a toujours été un obstacle au développement et à l'application clinique de traitements contre les troubles neurologiques. L'article présente en détail cette catégorie de biomarqueurs unique en son genre, qui mesurent l'efficacité du transport de certaines molécules cargos clés à travers les neurones dans le cerveau humain vivant. Les biomarqueurs de ce processus pathogénétiquement causal peuvent être utilisés pour le développement de remèdes visant à traiter la maladie de Parkinson.

L'étude, dont les résultats sont publiés dans le dernier numéro de la revue « Journal of Clinical Investigation » (J Clin Invest. doi: 10.1172/JCI64575 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22922254) rend compte de l'extension de l'utilisation de la plateforme exclusive à « eau lourde » de KineMed (2H2O)/protein dynamics mass spectrometric platform) qui offre des mesures en temps réel du flux in vivo des molécules à travers certaines voies biochimiques bien spécifiques.

L'équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Patrizia Fanara de KineMed, Inc., et par le Dr Marc Hellerstein de l'Université de Californie, Berkeley et KineMed, Inc., et qui a travaillé avec des collaborateurs de l'Université de Californie, San Francisco et de l'Université d'Onabrück en Allemagne, s'est attachée à utiliser la démarche d'étiquetage 2H2O pour suivre à la trace spécifiquement, et pour la première fois, le mouvement des protéines cargos qui s'appuient sur le transport axonal pour être libérées dans le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Les résultats montrent que le transport axonal des protéines cargos est altéré dans les modèles précliniques de la SLA et de la maladie de Parkinson, et que le degré d'altération est en corrélation avec la gravité de la maladie. De plus, les traitements ciblant ce mauvais fonctionnement dans les modèles précliniques ont permis de ralentir et même d'inverser les symptômes de la maladie. L'étude a également révélé que des anomalies similaires au niveau du transport axonal pouvaient être dépistées par le biais d'un seul échantillon de LCR prélevé sur des patients atteints de la maladie de Parkinson, ce qui rend la méthode facile à appliquer dans les milieux cliniques.

Dans ce même numéro du JCI, l'éminent auteur, le Dr William Z. Potter, coprésident émérite du Neuroscience Steering Committee for the Biomarkers Consortium of the Foundation for the National Institutes of Health, conseiller principal du directeur du National Institute of Mental Health, discute des usages variés de cette approche fondée sur les biomarqueurs et des implications de l'utilisation de cette technologie dans le suivi à la trace des processus du cerveau, dans un article de commentaire intitulé : « Mining the secrets of the CSF : developing biomarkers of neurodegeneration » (J Clin Invest. doi: 10.1172/JCI65309 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22922253).

Dr Patrizia Fanara, vice-président du département des neurosciences chez KineMed, Inc. a déclaré : « Il s'agit d'une découverte capitale pour la science translationnelle, rapprochant la neurobiologie de base et la médecine clinique. Nous aidons les médecins et les chercheurs à répondre à diverses questions cliniques de type : "Quelle est la vitesse de progression de la maladie ?" et "Est-ce que ce médicament retarde ou inverse les effets de la maladie sous-jacente ?" »

Dr Marc Hellerstein, Professeur (Calloway Chair) à l'Université de Californie, Berkeley et chef du Conseil consultatif scientifique chez KineMed, a ajouté : « Comme l'a souligné le Dr Potter dans son éditorial, l'absence de biomarqueurs des processus pathologiques entraînant les maladies neurodégénératives a freiné les découvertes thérapeutiques. L'approche fondée sur des biomarqueurs de diagnostic décrite ici constitue un outil clinique supplémentaire majeur dans la gestion des patients atteints de la maladie de Parkinson et pour la découverte de nouveaux traitements efficaces. »

« Les chercheurs de KineMed ont réalisé d'importants progrès dans la recherche d'un biomarqueur de la maladie de Parkinson, et il se peut qu'à l'avenir il joue un rôle fondamental dans le développement de nouvelles thérapies permettant de ralentir ou même de stopper la progression de la maladie », a quant à lui déclaré le Dr Mark Frasier, vice-président des programmes de recherche de la Fondation Michael J. Fox.

KineMed tient à remercier les membres suivants du groupe de recherche pour leur précieuse contribution : Les Dr Michael Aminoff, Chadwick Christine, Richard Price, Robert Nussbaum et Deborah Cabin de l'Université de Californie, San Francisco, le Dr Lori Kohlstaedt de l'Université de Californie, Berkeley, et le Dr Roland Brandt de l'Université d'Osnabrück, Allemagne.

À propos de KineMed, Inc.

KineMed est une société de découverte et de développement de biomarqueurs, basée à Emeryville en Californie. Nos biomarqueurs fournissent des données prédictives et exploitables dont l'objectif est de diminuer de manière significative les risques découlant de la découverte de médicaments, d'améliorer et d'accélérer considérablement cette dernière, ainsi que les mises au point des médicaments et la prise de décision relative à la prise en charge des maladies. Les essais exclusifs de la Compagnie permettent de révéler les processus causaux dynamiques de la maladie, plutôt que des cibles moléculaires isolées et ils offrent des mesures précises de l'efficacité thérapeutique sur ces processus. En étudiant les dynamiques protéiques complexes et la biologie de réseau, les essais translationnels de KineMed permettent de répondre par oui ou par non à des questions de traitement de type : « Est-ce que ce médicament convient au patient ? » et « Est-ce que ce médicament fonctionne ? »

Les biomarqueurs de KineMed sont entièrement translationnels de l'animal à l'homme et permettent d'harmoniser de façon transparente les données aussi bien lors des phases précliniques et cliniques du développement que lors du diagnostic et du traitement des maladies, qu'il s'agisse de troubles fibrotiques, métaboliques, cardiovasculaires ou du cancer.

La plateforme de KineMed répond aux besoins clés de l'industrie :

  • Focalisation sur les causes plutôt que sur les symptômes : Génération de connaissances essentielles pour mettre au point de nouveaux médicaments différenciés par le ciblage des causes biochimiques sous-jacentes et du mode d'action
  • Approche biologique des systèmes : Un aperçu des systèmes vivants intacts, plutôt que des modèles simplifiés, garantit que les effets des médicaments sont compris dans leurs contextes biologiques envisagés.
  • Réduction de l'attrition en phase tardive : Les mesures précoces, utiles pour la prise de décision, de l'activité médicamenteuse séparent les gagnants des perdants et minimisent les échecs ultérieurs pour améliorer la VAN des dépenses en R&D.
  • Essais robustes sur l'état de la maladie : Des essais développés sur mesure créent des tests diagnostiques compagnons pour une médecine personnalisée

En plus d'aider les clients, KineMed possède également un arsenal actif de thérapies et de diagnostics en matière de développement.

KineMed cherche à collaborer de manière plus élargie avec des partenaires actifs dans les secteurs de la biotechnologie, des produits pharmaceutiques, des organismes de recherche sous contrat, de l'histopathologie, des diagnostics et de l'instrumentation médicale.

Pour de plus amples informations sur KineMed, veuillez consulter le site http://www.kinemed.com

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

KineMed, Inc.
Ravi Kiron, Ph.D., chef des affaires
510-655-6525 poste 105
rkiron@kinemed.com

Business Wire