BFM Patrimoine

Gemalto en avance d'un an sur ses objectifs, l'action flambe en Bourse

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--L'action Gemalto (GTO.FR) flambe en Bourse jeudi alors que le fabricant de cartes à puce a avancé d'un an son principal objectif financier pour l'année 2013, après une forte hausse de ses résultats au premier semestre. Jeudi

PARIS (Dow Jones)--L'action Gemalto (GTO.FR) flambe en Bourse jeudi alors que le fabricant de cartes à puce a avancé d'un an son principal objectif financier pour l'année 2013, après une forte hausse de ses résultats au premier semestre.

Jeudi à 11h35, Gemalto gagnait 6,8% à 63,55 euros et figurait parmi les trois plus fortes progressions du SBF 120.

Le groupe a indiqué jeudi avant Bourse qu'il voulait atteindre dès 2012 son objectif d'un résultat dit des activités opérationnelles de 300 millions d'euros, qui s'était initialement visé à l'horizon 2013 dans le cadre de son plan stratégique 2010-2013.

Sur la seule première moitié de l'année, le résultat opérationnel de ses activités a bondi de plus de 50% à 115 millions d'euros. L'année dernière, il était ressorti à 239 millions d'euros.

Le résultat des activités opérationnelles, qui correspond à un résultat opérationnel courant, est définit par Gemalto comme le résultat opérationnel délesté de certaines charges d'amortissement, de restructuration et de rémunérations en actions.

"Gemalto vient de publier de très bons résultats semestriels", s'est enthousiasmé Oddo Securities. La performance du groupe s'est avérée "nettement supérieure aux attentes", a ajouté la société de Bourse, grâce aux "très belles performances de la téléphonie".

Dopée par le déploiement des nouvelles générations téléphonie mobile et par le développement des transactions par téléphone, la rentabilité de la division mobile a doublé d'une année sur l'autre à 14,6% contre 7,4%. La hausse organique de 6% de son activité a permis un doublement de son résultat opérationnel courant à 69,4 millions d'euros.

Les perspectives de cette division devraient rester soutenues par le développement de la téléphonie mobile de quatrième génération dans la mesure notamment où le déploiement de cette technologie est encore "dans son enfance", a souligné Olivier Piou, le directeur général du groupe, pendant la présentation de ces résultats à des journalistes.

Bien que dans une moindre mesure, les autres divisions du groupe ont également majoritairement contribué à la progression de ses résultats.

L'adoption progressive des cartes bancaires à puce, en remplacement des cartes à bande magnétique, a permis une hausse organique de 4% à 267,1 millions d'euros du chiffre d'affaires de la branche Transactions sécurisées, et une progression de 1,1% de son résultat opérationnel courant.

La multiplication des programmes de cartes d'identité dites eID a porté l'activité de la branche Sécurité en hausse organique de 19% à 180 millions d'euros et permis une progression de 7% à 19,2 millions d'euros de son résultat opérationnel courant, compte tenu des investissements en cours pour préparer sa croissance future.

Les résultats de la plus petite division Machine-to-Machine, littéralement de communication entre machines, est restée à la traîne du reste du groupe au premier semestre, avec une baisse d'un quart à 4,6 millions d'euros de son résultat opérationnel courant en raison d'importants investissements.

"Le résultat des activités opérationnelles du segment devrait augmenter en année pleine", a cependant souligné Gemalto dans son communiqué.

L'activité de brevets est toutefois restée en berne, en raison de l'action en justice intentée par Gemalto aux Etats-Unis contre Google (GOOG) depuis la fin 2010. La procédure suit son cours et le procès pourrait avoir lieu au premier semestre 2013, a indiqué Olivier Piou.

En attendant, cette activité a enregistré un chiffre d'affaires de 1,1 milllion d'euros et une perte opérationnelle courante de 4,8 millions d'euros au premier semestre.

"Gemalto continue de tirer profit de sa stratégie de développement sur des marchés porteurs et peu exposés à la conjoncture économique", résume pour sa part Oddo Securities dans une note d'études.

Une opinion partagée par l'ensemble des analystes. La totalité des spécialistes de la valeurs recensés par FactSet a une opinion positive sur le titre. Y compris Gilbert Dupont qui a relevé jeudi matin son avis sur Gemalto à "accumuler" contre "vendre".

Les perspectives de développement du groupe n'ont pas non plus échappé aux investisseurs. Grâce à sa forte hausse jeudi, l'action grimpe de presque 70% depuis le début de l'année.

- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

August 30, 2012 05:42 ET (09:42 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-