BFM Patrimoine

France: la réforme bancaire n'isolera qu'une petite partie des activités de marché

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le projet de législation du gouvernement français pour le secteur bancaire va contraindre les établissements à isoler seulement une petite partie de leurs activités de banque d'investissement au sein d'entités distinctes, ont

PARIS (Dow Jones)--Le projet de législation du gouvernement français pour le secteur bancaire va contraindre les établissements à isoler seulement une petite partie de leurs activités de banque d'investissement au sein d'entités distinctes, ont indiqué mercredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et des responsables du secteur.

"En moyenne, les actifs qui seraient cantonnés, si le projet de loi est voté, seraient aujourd'hui de 3%" du produit net bancaire des activités de marché, a déclaré Christian Noyer, lors d'une audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

S'exprimant durant la même audition avant Christian Noyer, le PDG de Société Générale (GLE.FR), Frédéric Oudéa, a noté que les activités de marché ne représentaient, pour sa banque, que 15% du PNB total.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles cette loi n'affecte qu'une petite partie des activités des banques, Christian Noyer a expliqué que c'était le reflet de la santé d'un secteur bancaire français en sortie de crise.

Si ce texte avait été appliqué en 2006, environ 15% en moyenne et jusqu'à 25% du produit net bancaire des opérations de marché de certaines banques auraient étés cantonnés, a-t-il observé.

Si un retour à ce type d'activités est évité, ce texte se justifiera entièrement, a-t-il ajouté.

Le banquier central a également souligné que le Parlement avait raison d'éviter de forcer les banques à renoncer à une trop grande partie de leurs activités, notamment celles liées à la tenue de marché pour le compte des entreprises et à la dette de l'Etat français.

"Pour moi, l'objectif que vous devez rechercher, c'est, quand même, de ne pas casser le financement de l'économie et, accessoirement, de ne pas livrer l'Etat francais [...] pieds et poings liés entre les mains de quatre grandes maisons de Wall Street", a-t-il ajouté.

-William Horobin, william.horobin@dowjones.com

(Version française Céline Fabre)

(END) Dow Jones Newswires

January 30, 2013 11:38 ET (16:38 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-