BFM Patrimoine

Experts africains : des sociétés françaises compromettent les petits exploitants agricoles africains

BFM Patrimoine

Une lettre ouverte à Casino, System U, Jacquet et Lays demande l'arrêt de la campagne contre l'huile de palme L'Initiative for Public Policy Analysis (IPPA), le groupe de réflexion sur les politiques publiques bas

Une lettre ouverte à Casino, System U, Jacquet et Lays demande l'arrêt de la campagne contre l'huile de palme

L'Initiative for Public Policy Analysis (IPPA), le groupe de réflexion sur les politiques publiques basé au Nigeria, et d'éminents économistes africains ont écrit aujourd'hui aux directeurs généraux de Casino, System U, Jacquet et Lays en soutien à la requête juridique devant le Tribunal de Commerce de Paris par l'Inter-professional Association of Oil Palm Industry (AIPH) de Côte d'Ivoire contre System U pour sa campagne incendiaire et néfaste contre l'huile de palme. Les mensonges lancés par ces sociétés contre l'huile de palme ont des effets néfastes sur les petits exploitants agricoles à travers l'Afrique et l'Asie – et ils affecteront les moyens de subsistance et les chances de survie de centaines de milliers d'exploitants agricoles aux revenus modestes.

« Aujourd'hui, l'agriculture africaine, spécifiquement la production d'huile de palme, connaît une résurgence, soutenue en partie par l'Agence Française de Développement. Malheureusement, les intérêts de ces entreprises françaises compromettent l'avancée de l'agriculture en Afrique et entravent nos efforts pour réduire la pauvreté. Nous espérons que ces sociétés reconsidéreront leurs campagnes suite à cette lettre et à la requête des producteurs d'huile de palme en Afrique, » a déclaré Thompson Ayodele, Directeur de l'IPPA.

La lettre adressée à ces sociétés stipule, « Les investissements dans la production d'huile de palme génèrent non seulement des revenus, mais aussi des avantages sociaux qui aideront les communautés à s'élever au-dessus de la pauvreté générale. Les sociétés internationales investissent énormément dans la production d'huile de palme en Afrique, reconnaissant le potentiel de production d'aliments dont l'Afrique et le monde ont besoin. » La lettre indique également que « Malheureusement, vos campagnes compromettent cette grande réussite et les principaux bénéficiaires de votre campagne sont certainement les producteurs de tournesols en Russie et l'industrie française du colza...L'[h]huile de palme est une huile saine, naturelle et peu coûteuse qui nécessite moins de terres que n'importe quel produit concurrentiel. Elle augmente les revenus des petits exploitants agricoles en Afrique et en Asie ; et elle réduit les prix pour les consommateurs en France. Nous vous exhortons, pour ces raisons, à mettre fin à votre campagne négative contre l'huile de palme. »

La lettre a été signée par d'éminents économistes africains et des leaders dans l'industrie, notamment :

Hanae Lyas, Association of students for Freedom of Exchange, Economic, Social and Political Society, Maroc

John W. Forje, Centre for Action-Oriented Research on Africa's Development, République du Cameroun

Laura John, Herbal Fountain, Sierra Leone

Mahamadou Sinte, Center for Humane Affairs-CEDAH, Burkina Faso

George Ayittey, Free Africa Foundation, États-Unis

Thompson Ayodele, Initiative for Public Policy Analysis, Nigeria

Olusegun Sotola, Initiative for Public Policy Analysis, Nigeria

Paul Adepelumi, African Centre for Advocacy and Human Development, Nigeria

Dr. Ebunlomo Mary Walker, Initiative for Integrated Community Welfare, Nigeria

L'Initiative for Public Policy Analysis (IPPA), l'organisation primée en 2005, est l'institut nigérien de recherche ou groupe de réflexion sur les politiques publiques. Elle se consacre principalement aux principes et institutions qui renforcent le développement économique et la création de richesses, avec un accent particulier sur l'Afrique et le Nigeria.

Pour toute question, les médias peuvent contacter l'auteur du rapport, Thompson Ayodele, au +234.1.791.0959, +234.80.2302.5079 ou à l'adresse thompson@ippanigeria.org.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Initiative for Public Policy Analysis (IPPA)
Thompson Ayodele, +234-80-5670-6884
thompson@ippanigeria.org

Business Wire