BFM Patrimoine

Europe: marchés partagés après les indices PMI.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les marchés européens évoluent autour de leurs équilibres ce mercredi, partagés entre des indices PMI rassurants pour la Chine mais alarmants dans la zone euro, et entre des publications d'entreprise diversement accueillies

(CercleFinance.com) - Les marchés européens évoluent autour de leurs équilibres ce mercredi, partagés entre des indices PMI rassurants pour la Chine mais alarmants dans la zone euro, et entre des publications d'entreprise diversement accueillies.

Paris gagne 0,3%, Bruxelles 0,2% et Amsterdam 0,1%, mais Francfort et Londres cèdent 0,1%, Madrid et Zurich 0,2%, Milan 0,4% et Lisbonne 0,6%. La veille, le Dow Jones a perdu 1,8% et le Nasdaq 0,9% à New York.

Les indices européennes avaient commencé la séance favorablement, dopés par l'estimation flash du PMI chinois de HSBC qui passe de 47,9 en septembre à 49,1 en octobre, illustrant donc un ralentissement de la contraction de l'activité.

Cette bonne nouvelle a toutefois été contrebalancée par des nouvelles bien plus alarmantes concernant la zone euro : l'activité globale du secteur privé enregistre son plus fort repli depuis juin 2009 selon le PMI flash de Markit qui recule à 45,8 en octobre.

'Si la baisse du PIB ne s'annonce que modérée au troisième trimestre, la contraction pourrait s'accélérer au quatrième', s'alarme Chris Williamson, chief economist à Markit. 'Les perspectives d'activité à douze mois n'ont pas été aussi faibles depuis début 2009'.

De plus, alors que les économistes attendaient une certaine stabilisation, le climat des affaires se dégrade pour le sixième mois consécutif en Allemagne en octobre, selon l'indice Ifo. Celui-ci ressort à tout juste 100, contre 101,4 en septembre et 102,3 en août.

Aux Etats-Unis, Boeing et AT&T figureront notamment parmi les publications du jour. Après les ventes de logements neufs et les stocks de pétrole, les investisseurs prendront connaissance dans la soirée de la décision de politique monétaire de la Fed.

Sur le DAX de Francfort, l'action SAP décolle de 4% à 55 euros, l'éditeur ayant légèrement relevé sa prévision 2012 de ventes logicielles, et revendiqué une hausse toujours forte des abonnements aux services en 'cloud computing'.

Non loin derrière, Volkswagen s'adjuge 2% à 149,4 euros, recherché pour ses comptes : le premier constructeur automobile européen a engrangé plus de 20 milliards d'euros de bénéfice net depuis le début de l'année.

En baisse de 2,1% à 46,6 euros, Heineken fait par contre figure de lanterne rouge de l'AEX à Amsterdam, malgré la publication par le brasseur d'un bénéfice opérationnel ajusté en progression d'environ 5% en organique sur son troisième trimestre.

Peugeot chute de 4,8% à moins de 5,6 euros à Paris, après avoir vu ses ventes se tasser de 3,9% au troisième trimestre. Le constructeur automobile a décidé de ne pas procéder à des distributions de dividendes ou à des rachats d'actions.

STMicro prend la tête à Paris et à Milan, gagnant 3,5% à 4,8 euros. Le fabricant de semiconducteurs a certes dévoilé de lourdes pertes trimestrielles, mais elles n'étonnent guère les investisseurs après les piètres résultats de ses pairs ces derniers jours.

WPP perd 1,1% à 811 pence à Londres, affecté par une note d'UBS qui a dégradé sa recommandation de 'achat' à 'neutre', en raison des risques que pose le ralentissement économique pour le leader mondial de la communication.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance