BFM Patrimoine

Europe: les marchés s'interrogent après la BCE.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les marchés européens évoluent majoritairement dans le rouge, les investisseurs semblant opter pour la prudence alors qu'ils ne savent guère sur quel pied danser au lendemain de la réunion de la BCE. Paris et Bruxelles perd

(CercleFinance.com) - Les marchés européens évoluent majoritairement dans le rouge, les investisseurs semblant opter pour la prudence alors qu'ils ne savent guère sur quel pied danser au lendemain de la réunion de la BCE.

Paris et Bruxelles perdent 0,5%, Milan et Amsterdam 0,3%, Madrid 0,2%, Francfort et Londres moins de 0,1%, mais Zurich avance de 0,3%. Pour mémoire, Wall Street s'est adjugé 0,6% jeudi en clôture.

'Il est probable que les investisseurs vont continuer de digérer les commentaires de Mario Draghi la veille et leurs implications en ce qui concerne l'euro, particulièrement à la lumière du taux de chômage élevé d'aujourd'hui', souligne un intervenant.

Pour rappel, la BCE a décidé à l'unanimité de maintenir ses taux directeurs inchangés. 'Une prochaine baisse du taux refi reste possible, mais il ne semble pas y avoir urgence', commente Aurel BGC.

Celui-ci juge le discours de Mario Draghi 'plus ambigu que jamais', entre un diagnostic économique et des perspectives d'inflation à moyen terme inchangés et une situation financière qui s'est nettement améliorée depuis un an.

La question de la BCE domine d'autant plus que la séance est peu chargée sur le front macroéconomique. Cet après-midi aux Etats-Unis, les opérateurs prendront connaissance du déficit commercial en novembre et des prix à l'importation pour décembre.

International Airlines Group (IAG) grimpe de 2,1% à 201 pence à Londres, propulsé par un relèvement de recommandation chez UBS de 'neutre' à 'achat', assorti d'un objectif de cours remonté de 185 à 250 pence.

A l'inverse, Lufthansa perd 0,8% à 14,6 euros à Francfort, affecté par une dégradation en sens inverse chez le même broker. En outre, UBS est aussi passé de 'achat' à 'neutre' sur easyJet (+0,2% à 835 pence).

Les valeurs informatiques ont le vent en poupe : Capgemini gagne 3,6% à 34,7 euros, dans le sillage des trimestriels de son homologue indien Infosys et SAP s'adjuge 1,6% à 61,6 euros, profitant du lancement de sa Business Suite sur sa base de données Hana.

Dans le bas du CAC40, EDF dévisse de 2,3% à 13,6 euros, pénalisé par une note de Crédit Suisse qui a dégradé son opinion de 'neutre' à 'sous-performance', avec un objectif de cours ramené de 14 à 12 euros.

Enfin, Marks & Spencer perd encore 1,6% à 363 pence, dans le sillage d'une dégradation chez HSBC de 'surpondérer' à 'neutre' avec un objectif de cours réduit de 420 à 390 pence, au lendemain d'un point d'activité trimestriel.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance