BFM Patrimoine

Europe: les espoirs dans la BCE se modèrent sur les marchés.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La tendance à la consolidation l'emporte sur les places européennes, les espoirs de mesures de concrètes de la BCE la semaine prochaine s'estompant avec le ralentissement plutôt moins net que prévu de l'inflation dans la zo

(CercleFinance.com) - La tendance à la consolidation l'emporte sur les places européennes, les espoirs de mesures de concrètes de la BCE la semaine prochaine s'estompant avec le ralentissement plutôt moins net que prévu de l'inflation dans la zone euro.

Milan et Zurich grappillent 0,1%, tandis que Paris et Lisbonne cèdent 0,1%, Londres et Amsterdam perdent 0,3%, Francfort, Madrid et Bruxelles 0,5%. A New York, le Dow Jones recule de 0,2% tandis que le Nasdaq avance symétriquement.

Eurostat a fait part d'un ralentissement de l'inflation en rythme annuel dans la zone euro, de +0,4% en juillet à +0,3% en août, mais Natixis souligne que hors énergie, alimentation, alcool et tabac, le taux est au contraire passé de +0,8% à +0,9%.

Selon la banque française, cette stabilisation de l'inflation en données 'coeur' donne à la BCE les arguments nécessaires pour d'abord évaluer l'impact de ses TLTROs (opérations ciblées de refinancement à long terme), avant de décider de nouvelles mesures.

Aussi, Natixis s'attend à ce que le conseil des gouverneurs se garde d'agir lors de sa réunion de jeudi prochain, tout en 'intensifiant sa rhétorique sur sa préparation à apporter de nouvelles mesures de stimulus monétaire'.

En outre, le moral des investisseurs pâtit de l'aggravation des troubles dans l'Est de l'Ukraine : selon Kiev, des troupes russes sont entrées sur son territoire, tandis que l'OTAN a fait part de sa 'forte solidarité' avec l'Ukraine.

De l'autre côté de l'Atlantique, les dépenses de consommation des ménages américains ont diminué contre toute attente de 0,1% en juillet, alors même que leurs revenus se sont accrus de 0,2%, selon le Département du Commerce.

En revanche, l'indice PMI de Chicago a rebondi bien plus fortement que prévu à 64,3 pour le mois d'août, tandis que l'indice de confiance des consommateurs du Michigan a été révisé à 82,5 points, contre 79,2 en estimation préliminaire.

Côté valeurs, Tesco dérape de 6,6% à 230 pence à Londres, après un nouvel avertissement du distributeur sur ses résultats. Les investissements comme l'acompte sur dividende seront réduits sensiblement et l'arrivée du nouveau patron opérationnel a été avancée.

Dans son sillage et toujours sur le LSE, l'action d'un groupe concurrent comme Sainsbury dérape de 4% à 291 pence, de même que Morrison Supermarkets (-4,8% à 178 pence) et Marks & Spencer (-2,1% à 429 pence).

Parmi les plus fortes progressions à Paris, Havas prend 3,3% à près de 6,3 euros, le groupe de communication ayant dévoilé, en fin de séance, une marge opérationnelle courante en légère hausse au titre de son premier semestre.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance