BFM Patrimoine

Europe: le PMI de Chicago profite aux marchés.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les marchés européens réduisent leurs pertes ou reviennent même dans le vert cet après-midi, à la faveur d'un indice PMI de Chicago qui contredit l'image plus terne de la conjoncture américaine qui prévalait. Madrid dév

(CercleFinance.com) - Les marchés européens réduisent leurs pertes ou reviennent même dans le vert cet après-midi, à la faveur d'un indice PMI de Chicago qui contredit l'image plus terne de la conjoncture américaine qui prévalait.

Madrid dévisse encore de 1,7%, devant Lisbonne (-0,9%), Bruxelles (-0,7%), Paris et Amsterdam (-0,4%), tandis que Londres cède 0,2% et Francfort 0,1% seulement, que Zurich gagne 0,3% et Milan 1%. Par comparaison, Wall Street avance de 0,1%.

L'activité économique dans la région de Chicago se redresse sensiblement plus que prévu, d'après l'indice PMI des directeurs d'achats locaux qui atteint 55,6 en janvier 2013, contre 50 en décembre 2012.

Par comparaison, les économistes n'anticipaient une remontée de l'indice qu'aux alentours de 51. Pour mémoire, la barre des 50 marque la limite entre contraction et expansion.

Ce signe de redressement vient rassurer après des chiffres moins reluisants publiés plus tôt : les inscriptions hebdomadaires au chômage ont ainsi bondi de 38.000 la semaine dernière, pour atteindre 368.000.

Autre indicateur décevant, les dépenses de consommation des ménages américains ont progressé de 0,2% au mois de décembre, soit légèrement moins qu'attendu (+0,3%).

A noter que les revenus ont grimpé de 2,6%, dopés par le versement anticipé de dividendes des entreprises, dans la crainte de l'entrée en vigueur du 'mur budgétaire' le 1er janvier 2013.

De ce côté de l'Atlantique, le nombre de chômeurs en Allemagne a diminué de 16.000 en janvier 2013 hors variations saisonnières, ramenant le taux de chômage à 6,8%, un niveau que le pays devrait peu ou prou maintenir cette année selon Natixis.

L'action Shell recule de 2% à 2260 pence à Londres, la compagnie pétrolière ayant dévoilé un bénéfice CCS inférieur au consensus au titre des trois derniers mois de 2012.

Astrazeneca dévisse de 3,3% à 3050 pence, sanctionné pour des perspectives décevantes dévoilées avec ses résultats annuels minés par des pertes d'exclusivité.

A Francfort, Infineon tient le haut du pavé et progresse de 4,8% à 6,7 euros, salué pour la publication de chiffres en ligne avec les attentes sur son premier trimestre comptable.

Deutsche Bank signe aussi l'une des quelques hausses du DAX (+2,7% à 38,1 euros), malgré ses trois derniers mois de 2012 grevés par d'importantes charges exceptionnelles.

Ericsson s'envole de 9% à 75 couronnes suédoises sur l'OMX, après la publication par l'équipementier télécoms de résultats soutenus par sa division réseaux.

En queue de peloton du CAC40 à Paris, Crédit Agricole recule de 1,1% à 7,3 euros, sur une information de presse évoquant un 'probable avertissement sur résultats'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance