BFM Patrimoine

Europe: le plan d'austérité espagnol bien accueilli.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Les investisseurs européens réservent un accueil plutôt favorable au plan d'austérité dévoilé la veille par Madrid, et attendent désormais une demande formelle d'aide de l'Espagne auprès de ses partenaires. Madrid et Mi

(CercleFinance.com) - Les investisseurs européens réservent un accueil plutôt favorable au plan d'austérité dévoilé la veille par Madrid, et attendent désormais une demande formelle d'aide de l'Espagne auprès de ses partenaires.

Madrid et Milan s'adjugent 0,6%, devant Francfort (+0,5%), Londres (+0,4%) et Zurich (+0,3%). Sur Euronext, Lisbonne et Paris gagnent 0,2% et Amsterdam 0,1%, tandis que Bruxelles cède moins de 0,1%. Wall Street a avancé de 0,5% jeudi.

Le gouvernement espagnol a annoncé un cinquième plan de rigueur dans le cadre de son budget pour 2013, qui vise une réduction du déficit public à 4,5% du PIB, grâce notamment à une compression de 8,9% des dépenses des ministères.

'Les mesures, négociées avec Bruxelles, impliquent la poursuite de la réforme du marché du travail, l'allègement de l'appareil administratif et des mesures destinées à libéraliser des secteurs comme l'énergie ou les télécommunications', note par ailleurs Aurel BGC.

'C'est certainement l'un des budgets les plus favorables au marché que l'on ait jamais vus, mais c'est surtout le fait qu'il ait obtenu l'assentiment du commissaire aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn qui satisfait tout le monde', juge un analyste d'IG.

'La rigueur semble s'installer dans l'Europe entière, les gouvernements désirant avant tout rassurer les marchés et les investisseurs par leur sérieux budgétaire et les mesures entreprises', résume Saxo Banque.

C'est en effet au tour de la France de fixer son budget pour l'année prochaine, budget qui prévoit 20 milliards d'euros de hausses d'impôts, dont la moitié pour les ménages et l'autre pour les entreprises.

Ce tour de vis intervient alors que les dernières données économiques illustrent la morosité de l'économie de l'Hexagone, avec une stagnation confirmée du PIB au deuxième trimestre et une baisse des dépenses des ménages en août.

Une nouvelle salve de statistiques est prévue cet après-midi aux Etats-Unis, où seront dévoilées les dépenses et les revenus des ménages pour août, puis l'indice PMI de Chicago et la confiance des consommateurs du Michigan pour septembre.

Heineken prend 0,9% à 46,4 euros sur l'AEX, après l'approbation par les actionnaires de Fraser & Neave (F&N) de la cession, au brasseur néerlandais, des participations directes et indirectes de F&N au capital d'Asia Pacific Breweries Limited.

Air France-KLM décolle de 5,9% à 5,1 euros à Paris et à Amsterdam, propulsé par un relèvement de recommandation chez UBS de 'neutre' à 'achat', l'objectif de cours s'envolant de 4,75 à neuf euros.

A contrario, Danone cède 0,6% à moins de 49 euros sur le CAC parisien, affecté par un abaissement chez Barclays Capital de 'surpondérer' à 'pondérer en ligne', avec un objectif de cours ramené de 52 à 50 euros.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance