BFM Patrimoine

Europe: la question des dettes pèse à nouveau.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Alors que la réunion de l'Eurogroupe rappelle la crise des dettes, les tensions sur les marchés obligataires des pays périphériques pèsent sur les actions européennes ce lundi après-midi. Madrid s'affaisse de 1,1%, Bruxel

(CercleFinance.com) - Alors que la réunion de l'Eurogroupe rappelle la crise des dettes, les tensions sur les marchés obligataires des pays périphériques pèsent sur les actions européennes ce lundi après-midi.

Madrid s'affaisse de 1,1%, Bruxelles de 0,5%, Milan de 0,4%, Paris de 0,3% et Francfort de 0,2%, tandis que Londres, Amsterdam et Lisbonne grappillent 0,2% et Zurich, 0,3%. Wall Street cède 0,3% après près d'une heure d'échanges.

La crise des dettes reste au centre des préoccupations sur le vieux continent. 'Les ministres des Finances de la zone euro doivent se rencontrer ce lundi pour évoquer la situation de la Grèce et de Chypre', note ainsi RTFX.

Autres pays périphériques dans le collimateur des investisseurs, l'Espagne et l'Italie voient leurs taux obligataires à 10 ans se tendre à nouveau sur les marchés secondaires.

'L'Italie se rend aux urnes dans deux semaines et la poussée dans les sondages de Silvio Berlusconi, avec sa rhétorique anti-austérité, n'est pas exactement du goût des marchés obligataires', souligne un trader basé à Londres.

Les marchés européens saluaient pourtant encore ce matin l'accord sur le budget 2014-2020 de l'UE, qui 'démontre que les politiques arrivent à trouver des compromis pour éviter des blocages majeurs' selon Arnaud Poutier, chez IG.

De nombreuses publications de résultats d'entreprises sont attendues ces jours-ci, notamment du côté de valeurs financières comme Société Générale, BNP Paribas, Barclays ou ING.

Outre le secteur bancaire, des poids-lourds tels que ThyssenKrupp, Total, Nestlé, Solvay et EDF sont attendus au tournant, ainsi que Coca-Cola et Cisco aux Etats-Unis.

La semaine sera également marquée par les premières estimations des PIB de la France et de l'Allemagne pour le quatrième trimestre. Celui de la zone euro est attendu en repli de 0,5%.

Ahold caracole en tête de l'AEX à Amsterdam et grimpe de 4,1% à 11 euros, salué pour la cession des 60% que détient le distributeur néerlandais dans ICA moyennant 21,2 milliards de couronnes suédoises (environ 2,5 milliards d'euros).

Ericsson grappille 0,1% à 77,7 couronnes suédoises sur l'OMX, l'équipementier télécoms scandinave ayant signé un contrat d'un milliard de dollars avec Reliance pour opérer ses réseaux dans des Etats du Nord et de l'Ouest de l'Inde.

A Copenhague, Novo-Nordisk décroche de 13% à 930 couronnes danoises, après le refus de la FDA d'homologuer ses insulines contre le diabète Tresiba et Ryzodeg. L'annonce profite par contre à plein à son concurrent Sanofi (+3,2% à 71,3 euros à Paris).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance