BFM Patrimoine

Europe: l'heure est à la prudence sur les marchés.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - L'heure est clairement à la prudence sur les marchés européens, avant les rendez-vous de jeudi et de vendredi, d'autant plus que Markit confirme la menace de récession sur le vieux continent. Zurich gagne 0,2%, mais Francfor

(CercleFinance.com) - L'heure est clairement à la prudence sur les marchés européens, avant les rendez-vous de jeudi et de vendredi, d'autant plus que Markit confirme la menace de récession sur le vieux continent.

Zurich gagne 0,2%, mais Francfort, Londres et Madrid perdent 0,4% et Milan lâche 1%. Sur Euronext, Amsterdam et Lisbonne reculent de 0,3%, Paris de 0,5% et Bruxelles de 0,6%. Pour mémoire, Wall Street a cédé 0,4% la veille.

'Nous entrons dans l'oeil du cyclone et cette séance est la dernière durant laquelle les investisseurs peuvent réellement ajuster leurs portefeuilles avant la réunion de la BCE demain et le rapport américain sur l'emploi vendredi', souligne un professionnel d'IG Markets.

La prudence est aussi de mise alors que le secteur privé se contracte pour le septième mois consécutif dans la zone euro en août, d'après Markit. Son indice PMI final composite de l'activité globale se replie de 46,5 en juillet à 46,3, en dessous de son estimation flash (46,6).

L'activité globale diminue dans presque tous les pays couverts par l'enquête, à l'exception de l'Irlande. L'Espagne et l'Italie enregistrent de nouveau les replis les plus sévères tandis que les faibles contractions des économies française et allemande se prolongent.

'Les forts replis des nouvelles affaires, conjugués à de nouvelles baisses d'effectifs, ne laissent que peu d'espoir quant à une amélioration viable de la conjoncture économique à court terme', commente Rob Dobson, senior economist à Markit.

Les investisseurs suivront, en début d'après-midi, les gains de productivité de l'économie américaine au deuxième trimestre, en seconde estimation. Les analystes tablent sur une légère révision en hausse, à un peu moins de +2% en rythme annualisé.

A Francfort, BMW dévisse de 1,4% à 54,6 euros, sanctionné à la suite d'une dégradation de recommandation par HSBC de 'surpondérer' à 'neutre', le courtier avertissant en outre sur la volatilité du titre.

ING prend 0,6% à un peu plus de six euros à Amsterdam, l'établissement financier ayant annoncé qu'il allait céder sa participation dans Capital One, héritée de la cession d'ING Direct USA à ce dernier en février.

Richemont affiche un gain de 1,1% à 59,8 francs suisses à Zurich, après que la maison de luxe ait fait part de ventes en progression pour les premiers mois de son exercice, tirées par les achats des touristes sur le continent européen.

Non loin derrière, Roche gagne 0,6% à 174 francs : le laboratoire helvétique a déclaré disposer d'un pipeline de 72 médicaments en cours de développement, dont 19 études cliniques à un stade avancé.

STMicroelectronics (-5% à 4,4 euros) enregistre la plus forte baisse à Paris et à Milan, alors qu'UBS a abaissé son conseil sur le titre du fabricant de puces de 'neutre' à 'vendre' pour des raisons de valorisation.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance