BFM Patrimoine

Europe: hausse confirmée malgré un PIB américain décevant.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les places européennes tendent à confirmer leurs gains cet après-midi, la révision en hausse moins forte que prévu du PIB américain étant compensée par d'autres données économiques de bonne facture. Lisbonne rétrocèd

(CercleFinance.com) - Les places européennes tendent à confirmer leurs gains cet après-midi, la révision en hausse moins forte que prévu du PIB américain étant compensée par d'autres données économiques de bonne facture.

Lisbonne rétrocède 0,2%, mais Milan progresse de 0,3%, Paris de 0,4%, Londres et Bruxelles de 0,5%, Amsterdam de 0,7%, Francfort de 0,8%, Madrid et Zurich de 1%. Par comparaison, Wall Street grappille moins de 0,1%.

L'indice des directeurs d'achats de la région de Chicago a progressé pour le deuxième mois consécutif en février, à 56,8, atteignant son meilleur niveau depuis mars dernier. Pour mémoire, un indice au-dessus de 50 traduit une croissance de l'activité.

De plus, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué de 22.000 la semaine dernière, pour être ramenées à 344.000, alors que le consensus ne tablait que sur une baisse autour de 360.000.

Ces chiffres contrebalancent une révision décevante du PIB américain au quatrième trimestre 2012 : annoncé initialement en repli de -0,1% en rythme annualisé, ce chiffre n'a été relevé qu'à +0,1% quand les économistes attendaient une révision à +0,5%.

Les marchés actions progressent aussi sur fond de rendements italiens obligataires orientés à la baisse. 'Même si la situation reste confuse en Italie, la situation ne peut pas être comparée à la paralysie grecque de 2012', juge Barclays Bourse.

Ils sont aussi encouragés par un recul du nombre de chômeurs en Allemagne, de 3.000 en février. 'Le taux de chômage correspondant se maintient à 6,9%, proche de son plus bas depuis la Réunification', souligne Natixis.

Sur le DAX, Bayer grimpe de 2,9% à 76 euros, le groupe de chimie-pharmacie ayant dépassé ses objectifs annuels en 2012, mais Deutsche Telekom cède 0,5% à 8,2 euros, sur des résultats plombés par de lourdes dépréciations sur T-Mobile USA.

Telefonica s'adjuge 1,4% à 9,9 euros à Madrid, malgré des bénéfices en repli, impactés négativement par Telecom Italia et les activités irlandaises, ou encore la dévaluation du bolivar vénézuélien.

A Londres, International Airlines Group grimpe de 8,2% à 234 pence, malgré les difficultés de sa bannière Iberia, mais RBS chute de 5,9% à 326 pence à cause d'une perte gonflée par des charges liées à la valorisation de sa dette.

Ahold gagne 1% à 11 euros à Amsterdam, à la suite de la publication par le distributeur néerlandais de bénéfices en recul au titre de 2012, mais de ventes plutôt bien orientées dans un contexte de marché difficile.

Sur le CAC40 parisien, les opérateurs saluent les performances affichées par le leader du verre ophtalmique Essilor (+7,1% à près de 80 euros) et par Veolia (+1% à 9,6 euros), mais pas celles de GDF Suez (-0,6% à 14,3 euros).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance