BFM Patrimoine

Europe: gains timides en fin de séance.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La plupart des marchés européens affichaient des gains timides en fin d'après-midi, les investisseurs hésitant à poursuivre sur la lancée de la veille alors que les semaines à venir restent lourdes d'incertitudes. Madrid

(CercleFinance.com) - La plupart des marchés européens affichaient des gains timides en fin d'après-midi, les investisseurs hésitant à poursuivre sur la lancée de la veille alors que les semaines à venir restent lourdes d'incertitudes.

Madrid gagnait 1%, devant Milan et Zurich (+0,3%), Francfort et Londres (+0,1%). Sur Euronext, Lisbonne prenait 0,8%, Bruxelles 0,5%, Amsterdam 0,2%, mais Paris cédait 0,2%. Au même moment, Wall Street reculait de 0,1%.

'Le marché devrait reprendre son souffle après le fort rebond d'hier', pronostiquait Barclays Bourse ce matin, pointant en point de mire les chiffres du chômage américain vendredi, puis le début de la saison des résultats d'entreprises aux Etats-Unis la semaine prochaine.

D'abord mal orientés, les indices ont toutefois renoué pour la plupart avec la hausse en cours de matinée dans l'espoir d'une demande officielle d'aide de l'Espagne à l'Europe d'ici le week-end prochain, comme le montrait une nouvelle détente des taux espagnols.

'Certains investisseurs anticipent une dégradation du pays en catégorie spéculative, ce qui pourrait accélérer la demande d'aide de l'Espagne', indiquait un analyste d'Aurel BGC au lendemain d'un avertissement lancé en ce sens par l'agence de notation Moody's.

'Nous continuons de recommander de 'surpondérer' les actions, mais nous pensons que les investisseurs devraient modérément réduire leur niveau de risque sur le court terme', estimait toutefois Crédit Suisse, pour qui le marché est entré dans une 'phase de consolidation'.

Ce dernier se disait préoccupé par la série d'évènements qui se profile pour les six semaines à venir, citant pêle-mêle les élections en Catalogne, la décision de Madrid sur une éventuelle aide financière et le retard de versement de la Troïka à la Grèce.

Du côté des valeurs, Wolseley cédait 0,3% à 2675 pence à Londres et sous-performait le FTSE, après des résultats en fort retrait sur son exercice clos fin juillet à cause de lourdes dépréciations de survaleurs.

Lanterne rouge à Paris, Alstom décrochait de 4,6% à 26,9 euros après une augmentation de capital de 350 millions d'euros. Plus de 13 millions d'actions ont été émises, soit 4,45% de son capital avant l'opération.

Richemont avançait de 2,1% à 58,7 francs suisses à Zurich, à la suite de l'acquisition de VVSA, une manufacture suisse dans l'horlogerie et la bijouterie, par une transaction dont le montant n'a pas été révélé.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance