BFM Patrimoine

Europe: début de semaine sur une note prudente.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La crainte de mauvais indicateurs économiques les prochains jours et la fermeture de Wall Street pour cause de menace d'ouragan incitaient les investisseurs européens à commencer la semaine sur une note de prudence. Londres e

(CercleFinance.com) - La crainte de mauvais indicateurs économiques les prochains jours et la fermeture de Wall Street pour cause de menace d'ouragan incitaient les investisseurs européens à commencer la semaine sur une note de prudence.

Londres et Zurich grappillaient 0,1%, mais Amsterdam et Francfort cédaient 0,1%, Madrid 0,3%, Paris et Bruxelles perdaient 0,5%, Lisbonne 0,7% et Milan 1,1%. Vendredi, le Dow Jones et le Nasdaq ont terminé sur des gains de moins de 0,1%.

'Les marchés restent plus que jamais dans l'attente d'une sécurisation de la zone euro pour faire refluer l'aversion au risque d'un nouveau cran et poursuivre leur dynamique haussière', indiquait Barclays Bourse.

Or, la Grèce apparaît à nouveau en première ligne avec l'approche de l'échéance du 16 novembre, date à laquelle les caisses de l'Etat seront vides si le pays ne perçoit pas une nouvelle tranche d'aide de la part de la BCE.

Par ailleurs, les données attendues cette semaine ne devraient guère rassurer. 'L'Espagne devrait publier une croissance négative, de même le taux de chômage en Allemagne devrait augmenter pour la première fois depuis trois ans', prévenait RTFX.

'Etant donnée l'incertitude sur le résultat de l'élection présidentielle américaine et ses conséquences sur le dossier de la falaise fiscale, les marchés actions pourraient se montrer à la fois nerveux et prudents dans les jours à venir', pronostiquait par ailleurs IG.

L'heure était aussi à la prudence alors que l'ouragan Sandy devrait paralyser la côte Est américaine, en particulier la ville de New York. Il conduisait d'ailleurs les marchés américains à rester fermés ce lundi, et peut-être mardi si la menace se maintient.

Malgré cette fermeture de Wall Street, on a appris que les dépenses de consommation des ménages américains ont progressé de 0,8% en septembre, soit davantage que prévu, et à un rythme deux fois supérieur aux revenus.

En hausse de 3,2% à 132,9 euros à Francfort, Linde prenait la tête du DAX à la suite de résultats meilleurs que prévu sur les neuf premiers mois de l'année et d'une confirmation de ses perspectives.

A Paris, Michelin caracolait en tête du CAC40 et s'adjugeait 1,6% à 65,1 euros, bénéficiant du relèvement d'opinion de Barclays qui est passé de 'sous-pondérer' à 'pondérer en ligne' et a relevé son objectif de cours de 52 à 71 euros.

Unibail-Rodamco progressait de 0,5% à 171,2 euros à Amsterdam : le groupe foncier d'immobilier commercial a fait part vendredi d'un chiffre d'affaires pour les neuf premiers mois de 2012 en croissance de 4%.

Pearson grappillait 0,2% à 1223 pence à Londres, alors que le géant britannique de l'édition a annoncé des revenus en hausse sur les neuf premiers mois de l'année, ainsi qu'un projet de rapprochement de sa division Penguin avec Random House.

UBS s'adjugeait 6,6% à 13 francs suisses à Zurich. 'La banque d'investissement sera observée avec attention par les investisseurs, des rumeurs faisant état d'une suppression de 16% de ses effectifs soit environ 10.000 emplois menacés', soulignait Saxo Banque.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance