BFM Patrimoine

Euronext pourrait être rapproché de ses rivaux européens

Euonext devrait introduit en Bourse au deuxième trimestre 2014.

Euonext devrait introduit en Bourse au deuxième trimestre 2014. - -

L'opérateur boursier, qui gère notamment la place de Paris, pourrait être rapproché de concurrents européens, rapporte ce mercredi 21 août, l'agence Reuters. 50% de la valeur de l'entreprise serait également mis en Bourse

Euronext va-t-il tomber dans l'escarcelle d'un de ses concurrents? Ce mercredi 21 juillet, l'agence Reuters, citant "trois sources proches du dossier" rapporte en tout cas, que la partie européenne de l'opérateur Nyse Euronext, pourrait être rapprochée "de concurrents européens" et qu'il est "peu probable" qu'elle soit autrement vendue une société non européenne.

Une source citée par Reuters, a cependant indiqué que Deutsche Börse n'était pas actuellement intéressé par l'activité marchés d'actions d'Euronext.

Au-delà de ces éventuels rapprochements, Euronext, qui gère les bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne, va surtout être prochainement introduite en Bourse. Reuters indique que cette introduction en Bourse aurait lieu lors du deuxième trimestre 2014. La valeur de l'entreprise est chiffrée à 1,5 milliard d'euros, et 50% de ce capital serait alors coté.

Une société coupée en deux

Reuters explique, en outre, que trois banques, ABN Amro, la Société Générale et JP Morgan, ont été mandatées par ICE pour préparer l'introduction en Bourse.

Ce groupe ICE, un opérateur américain spécialiste des produits dérivés, avait annoncé, en décembre, le rachat de NYSE Euronext. Il expliquait alors vouloir couper en deux cette dernière société, en introduisant en Bourse Euronext, à la fin 2013. Cette fusion a depuis obtenu le feu vert des régulateurs européens et américains.

Selon Reuters, ICE compte garder environ 30% du capital d'Euronext, après l'introduction en Bourse.Cette dernière opération lui permettra d'obtenir une partie des fonds nécessaires pour absorber les divisions du groupe NYSE Euronext qui l'intéresse. Ce qui est le cas du Liffe, le marché londonien spécialisé dans les produits dérivés.

L'opération est également suivie de près par les pouvoirs publics européens, car ces derniers voient l'occasion de créer un vrai marché boursier européen autonome. Paris défend notamment l'option de sécuriser le capital d'Euronext. L'idée serait de créer un noyau dur d'actionnaires privés, constitué surtout des principales banques des 4 pays concernés.

Avant ICE, l'Allemand Deutsche Börse avait tenté de fusionner avec NYSE Euronext, en vain. En février 2012, Bruxelles avait décidé de mettre son veto à cette fusion qui aurait provoqué des distorsions de concurrence.

J.M. avec BFM Business