BFM Patrimoine

Euronext: l'introduction en Bourse envisagée pour mai 2014

Le directeur général d'Euronext, Dominique Cerutti, a annoncé un plan en deux temps pour l'opérateur boursier.

Le directeur général d'Euronext, Dominique Cerutti, a annoncé un plan en deux temps pour l'opérateur boursier. - -

Le directeur général adjoint de NYSE Euronext, Dominique Cerutti, a annoncé ce mercredi 4 décembre, que l'introduction sur les marchés de l'opérateur boursier se ferait "aux alentours" de mai. Auparavant, il doit se restructurer selon la volonté de son nouveau propriétaire, l'américain ICE.

Le directeur général ajdoint de NYSE Euronext, Dominique Cerutti, a dévoilé ce mercredi 4 décembre 2013 le plan de route de l'opérateur boursier. L'introduction en Bourse de la partie européenne de l'entreprise, Euronext, est ainsi prévue pour les "environs" de mai 2014. Car auparavant, toute une série de procédures doit être validée.

Le rachat de NYSE Euronext par l'américain ICE pour 8,2 milliards de dollars a déjà été conclu le 13 novembre, quand Bercy a donné son accord. La plateforme transatlantique doit maintenant être restructurée.

Mais ICE s'intéresse tout particulièrement à la filiale de dérivés Liffe, basée à Londres, qu'elle compte rendre indépendante de NYSE Euronext.

Pour se faire, les régulateurs boursiers vont à nouveau devoir donner leur accord. Dominique Cerutti espère l'obtenir d'ici "fin décembre, début janvier". ICE intègrera ensuite le Liffe à sa propre structure pour créer un "champion des dérivés".

Euronext, "outil au service du financement de l'économie"

A partir de janvier, "l'introduction en bourse d'Euronext sera discutée" a indiqué Dominique Cerutti, qui dit vouloir faire de l'opérateur boursier "un outil au service du financement de l'économie".

Selon ce dernier, "plusieurs stratégies" sont actuellement envisagées, mais il n'a pas donné plus de détails. En revanche, il compte offrir une "rentabilité de très haut niveau" à ses investisseurs.

Bercy, de son côté, espère que l'introduction d'Euronext aidera à consolider l'avenir de la Bourse de Paris, grâce à un groupe solide de banques et d'assureurs comme actionnaires. ICE s'est engagé à garder 25% du capital pendant trois ans.

J.S avec AFP