BFM Patrimoine

Enquête de l'Euribor: SG affirme que son opérateur a agi à l'insu de sa hiérarchie

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Société Générale (GLE.FR), qui a conclu une transaction à 445,9 millions d'euros avec la Commission européenne dans le cadre de son enquête sur les soupçons d'entente dans la fixation du taux interbancaire Euribor, a indiqu

PARIS (Dow Jones)--Société Générale (GLE.FR), qui a conclu une transaction à 445,9 millions d'euros avec la Commission européenne dans le cadre de son enquête sur les soupçons d'entente dans la fixation du taux interbancaire Euribor, a indiqué mercredi que les faits "répréhensibles concern[aient] essentiellement un salarié" qui a quitté l'établissement en septembre 2009.

"L'opérateur de marché en question a agi à l'insu de sa hiérarchie et du management de la banque", a souligné le groupe dans un communiqué, en ajoutant qu'il "condamne avec la plus extrême fermeté de telles pratiques contraires à son code de conduite".

Société Générale indique avoir "totalement réformé" ses procédures de soumission aux différents indices dont la banque est membre ainsi que ses procédures de contrôle. Les faits relevés remontent à une période limitée entre mars 2006 et mai 2008.

"Les enquêtes ont également démontré que l'opérateur de marché n'était pas à l'origine de ces tentatives de manipulation et qu'il s'était le plus souvent limité à répondre à la sollicitation d'un trader d'une autre banque", a ajouté Société Générale.

"Aucun effet lié à ces faits sur le niveau de l'Euribor n'a été constaté selon les termes de cette transaction", a précisé l'établissement.

-Eric Chalmet, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 65; eric.chalmet@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

December 04, 2013 07:13 ET (12:13 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-