BFM Patrimoine

electroCore achève le recrutement pour son étude en double aveugle sur la prévention de la migraine chronique, réalisée aux États-Unis

BFM Patrimoine

Une étude clinique visant à évaluer l'effet prophylactique de la stimulation non invasive du nerf vague pour la prévention de la migraine chronique a terminé son recrutement la semaine dernière. Cette étude, qui est

Une étude clinique visant à évaluer l'effet prophylactique de la stimulation non invasive du nerf vague pour la prévention de la migraine chronique a terminé son recrutement la semaine dernière. Cette étude, qui est sponsorisée par electroCore, une société de santé spécialisée dans l'électrothérapie, concerne 60 patients dans six sites aux États-Unis1.

À la suite d'une période initiale d'un mois, au cours de laquelle seront collectées les données sur la fréquence des maux de tête, les patients, dont la totalité souffre de céphalées migraineuses plus de 15 jours par mois, seront randomisés en deux groupes. Dans l'un des deux groupes, sera utilisé un stimulateur actif, et dans l'autre un stimulateur factice, pendant une période de deux mois. Ensuite, le même traitement actif sera administré à tous les patients pendant une période de six mois. Tout au long de l'étude, les patients enregistreront le nombre de jours d'apparition des céphalées et leur degré de sévérité. Les résultats complets sont prévus au deuxième trimestre 2014.

Cette étude, qui entre dans le cadre de l'un des plus importants programmes cliniques sur les céphalées actuellement mis à exécution au niveau mondial, est une étude pilote en double aveugle, randomisée, par rapport à une stimulation factice, bénéficiant du statut d'exemption des dispositifs de recherche (IDE) et approuvée par la FDA. Le traitement étudié est celui de gammaCore, la thérapie de stimulation du nerf vague d'electroCore, qui est administrée en plaçant gammaCore contre le cou, agissant ainsi sur le nerf vague. Des observations scientifiques antérieures indiquent que le dispositif actif stimule les fibres afférentes du nerf vague qui se projettent dans le tronc cérébral, où le signal provoque la libération de neurotransmitteurs inhibiteurs dans le cerveau, dont le GABA (acide gamma-aminobutyrique), la sérotonine et la norépinéphirine2.

Frank Amato, directeur de l'exploitation d'electroCore, observe à ce propos : « Nous sommes reconnaissants envers les médecins, les sites et les patients atteints de migraine chronique avec lesquels nous travaillons, et nous sommes très satisfaits que le recrutement en vue de cet important essai soit désormais finalisé. Pour la suite, nous attendrons avec grand intérêt l'achèvement de la phase suivante et d'avoir la possibilité d'analyser les données produites par cette étude, qui s'étend sur une période de neuf mois. Cet essai est un élément important d'une plus vaste programme mondial constitué de plusieurs essais cliniques portant sur plusieurs groupes de céphalées primaires. Le résultats de la totalité de ces essais seront étudiés au cours des 12 à 18 prochains mois. »

1 Université de Californie, San Francisco ; Michigan Headache and Neurological Institute, Ann Arbor; Université Thomas Jefferson, Philadelphie ; Carolina Headache Institute, Chapel Hill; Montefiore Medical Center, NY ; Headache Care Center, Springfield, Missouri

2 Beekwilder JP, Beems T. Overview of the clinical applications of vagus nerve stimulation (présentation générale des applications cliniques de la stimulation du nerf vague). J Clin Neurophysiol. Avril 2010 ; 27 (2) : pp. 130-8.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Simon VanePercy
+44(0)1737821890
simon@vanepercy.com

Business Wire