BFM Patrimoine

Draghi et la Chine font flamber le CAC 40

Mario Draghi a encore réservé une bonne surprise aux marchés

Mario Draghi a encore réservé une bonne surprise aux marchés - Emmanuel Dunand - AFP

La Bourse de Paris a terminé en forte hausse ce vendredi 23 octobre (+2,53%). Elle continue d'être portée par le discours prononcé la veille par le président de la BCE. Mais la baisse des taux décidée par la banque centrale chinoise joue aussi.

Les banques centrales ont l'habitude de faire la pluie et le beau temps sur le marché. En suivant cette métaphore, un grand soleil domine le CAC40 ce vendredi 23 octobre.

L'indice parisien a clôturé en hausse de 2,53%, se rapprochant ainsi un peu plus de la barre des 5.000 points (4.924 points). Les autres places boursières suivent, sans trop de surprise, la même tendance (le Dax allemand a pris 2,88%, par exemple).

La surprise de Draghi

Premièrement, le marché parisien continue d'être porté par le discours prononcé jeudi par "Super" Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE). Ce dernier a indiqué lors de sa conférence de presse que plusieurs mesures avaient été discutées par l'état-major (le conseil des gouverneurs) de la banque centrale pour muscler encore davantage son action, alors que l'institution prévoit déjà de racheter pour 1.100 milliards d'euros de titres sur les marchés d'ici à septembre 2016. Le tout pour tenter de relancer une inflation qui peine à redémarrer dans la zone euro. Mario Draghi a également annoncé qu'un réexamen de la politique monétaire de la BCE serait opéré en décembre prochain.

Des paroles qui font le bonheur des marchés depuis hier et qui ont continué de propulser la cote parisienne. "Les investisseurs n'attendaient pas une BCE aussi accommodante. Le marché se dit désormais qu'il y aura forcément de nouvelles mesures si l'inflation ne décolle pas", observe Alexandre Baradez chef de la stratégie marché chez IG. 

Ce n'est pas la première fois que Mario Draghi, tel un charmeur de serpent, réussit à orienter de sa voix les Bourse dans le sens qu'il veut. "Il a cette capacité à emmener les marchés sur un message fort avant même que les mesures interviennent. Et lorsque celle-ci sont effectivement annoncées, il surprend toujours positivement, en annonçant plus que ce qui était attendu", souligne Alexandre Baradez.

L'action de la Banque centrale chinoise

Ce dernier note toutefois que le mouvement à la hausse se fait, comme souvent non pas sur des annonces concrètes mais sur des spéculations et pense qu'il y a peut-être un peu de "surachat" dans le mouvement d'aujourd'hui.

Un constat que ne partage pas Fabien Laurenceau, stratégiste action chez Aurel BGC. Car, indique-t-il, un deuxième facteur vient catalyser le marché. En début d'après-midi, la banque centrale chinoise a annoncé une baisse de l'ensemble de ses taux. L'annonce correspond d'ailleurs à une accélération des gains du CAC 40 vers 13h15.

"C'est un symbole. On comprend que les autorités chinoises sont prêtes à agir pour relancer l'économie, ce qui est toujours bien pris par les marchés", commente Fabien Laurenceau. "L'arme monétaire reste très puissante aux yeux des marchés. Ils ont encore en tête l'exemple de la Réserve fédérale américaine qui a mené une politique monétaire ultra-accommodante et dont on a vu les effets sur les indices. Il y a donc un effet auto-réalisateur", ajoute-t-il.

Shutdown et Fed

Reste que la bonne tendance du CAC40 pourrait de ne pas durer. Alexandre Baradez s'attend un bon mois d'octobre mais prévient que le marché risque ensuite de consolider. En raison de deux risques venant tous les deux des Etats-Unis. Tout d'abord la Fed pourrait très bien prendre de court les investisseurs en annonçant avant la fin de l'année une hausse de ses taux.

Ensuite, il y a le shutdown américain, c'est-à-dire la fermeture de toutes les administrations américaines car le Congrès américain n'a pas réussi à trouver un accord pour relever la dette du plafond américain et ainsi financer ces services. Alexandre Baradez souligne que la date limite avant que ce shutdown arrive (le 3 novembre) approche à grand pas.

>> Retrouvez toute l'actualité des marchés sur Tradingsat.com