BFM Patrimoine

Devises: enfin, le dollar se reprend face à l'euro.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Après toute une solide série de séances en hausse, la monnaie unique européenne repartait à la baisse vendredi midi face au billet vert américain, non sans avoir culminé hier à 1,3390 dollar. Vers 13 heures 20, l'euro se

(CercleFinance.com) - Après toute une solide série de séances en hausse, la monnaie unique européenne repartait à la baisse vendredi midi face au billet vert américain, non sans avoir culminé hier à 1,3390 dollar. Vers 13 heures 20, l'euro se tasse de 0,39% contre le dollar à 1,3321 dollar. Il gagne toujours près de 0,8% sur la semaine.

L'euro se tasse aussi contre le yen (- 0,14% à 126,40 yens l'euro) et le franc suisse (- 0,15% à 1,2312), mais prend à l'inverse 0,15% face au sterling à 0,8519.

En effet, les statistiques américaines publiées la veille, qu'il s'agisse des inscriptions hebdomadaires au chômage ou des ventes au détail, se sont révélées plus positives qu'attendu. Voilà encore des signes de bon augure pour la conjoncture américaine et, partant, pour la valeur relative de la devise US. Pour Arnaud Poutier d'IG, ces chiffres montrent que la probabilité d'une sortie par le haut de l'économie américaine, se renforce. En zone euro, les signes tangibles de reprise se font encore attendre, même si le consensus - comme la BCE - estiment que le second semestre 2013 sera meilleur que le premier.

En outre, le consensus table, notamment depuis les propos tenus le 22 mai par Ben Bernanke, sur une réduction des achats d'actifs obligataires de la Fed (85 milliards de dollars par mois actuellement) à partir d'octobre prochain, et être ramenés vers 65 milliards mensuels. La valeur du dollar devrait en sortir renforcée, puisque le bilan de la Fed se dégraderait alors moins vite.

Dans une telle perspective, la récente du dollar contre l'euro et les autres grandes devises apparaît plutôt paradoxale. Nombreux sont les analystes qui sont tentés de l'expliquer par le débouclage en catastrophe de positions spéculatives sur le Nikkei, qui a perdu le cinquième de sa valeur environ en mois d'un mois. Or ces dernières pourraient être en bonne partie financées par des crédits libellés en dollars, comme le supputait Aurel BGC hier. La revente des dollars correspondants à ces positions débouclées aurait ensuite provoqué le recul du billet vert contre l'euro, mais aussi contre nombre d'autres devises.

Notons qu'après avoir dégringolé d'un niveau proche des 16.000 points le 22 mai, le Nikkei semble maintenant se stabiliser vers 12.500 points.

S'il était avéré qu'un tel phénomène en est à l'origine, la baisse de la devise US pourrait donc prendre fin rapidement en faisant place aux fondamentaux.

Cercle Finance