BFM Patrimoine

Crédit revolving : plainte d'UFC-Que Choisir contre 5 établissements

BFM Patrimoine
Les abus persistent autour des crédits renouvelables. L’association UFC-Que Choisir a donc décidé de porter plainte contre la grande distribution des établissements financiers. Car la loi censée mieux encadrer ces crédits accordés à des taux élevés n’est pas respectée.

En dépit de la récente loi Lagarde censée rendre moins fréquents le crédit renouvelable et sa spirale infernale, l'UFC-Que Choisir estime que certains établissements ont toujours des mauvaises pratiques et a porté plainte contre cinq d'entre eux. "Nous ne faisons pas de procès de la loi Lagarde car c'était une loi assez satisfaisante. Elle répondait assez bien à nos principaux problèmes mais les mauvaises pratiques des établissements ont la vie dure".

La loi Lagarde, du nom de l'ancienne ministre de l'Economie, entrée en vigueur en mai 2011, insiste notamment sur la nécessité d'offrir à l'emprunteur la possibilité de choisir entre crédit renouvelable ou non pour tous les crédits d'un montant supérieur à 1.000 euros.

aucune étude sérieuse de solvabilité du client n'a lieu dans 85% des cas

L'association de consommateurs pointe du doigt le fait que les sites internet de Sofinco, Financo, Cetelem, Cofidis et Cofinoga ne mettent pas en avant les alternatives au crédit renouvelable. Elle déplore qu'ils les mentionnent de "manière accessoire", voire qu'ils les "occultent".

L'UFC-Que Choisir demande l'interdiction de la vente de crédit renouvelable sur le lieu de vente, la séparation entre cartes de fidélité et cartes de crédit renouvelable, la vérification de la solvabilité par des pièces justificatives à partir d'un emprunt de 1.000 euros et l'interdiction du démarchage en matière de crédit.