BFM Patrimoine

Crédit à la consommation: les hommes y ont plus recours que les femmes

Les femmes, elles, se méfient des crédits à la consommation.

Les femmes, elles, se méfient des crédits à la consommation. - Joel Saget - AFP

Selon un sondage réalisé par l'institut CSA pour le compte de Franfinance (Société Générale), les femmes sont plus méfiantes quant aux avantages des crédits à court terme destinés en priorité à financer l'achat d'une voiture, d'équipements pour la maison ou de vacances.

Le crédit à la consommation est une pratique qui est bien entrée dans les mœurs des Français. Franfinance, filiale de Société Générale spécialisée dans le crédit à la consommation, et l'institut CSA ont réalisé une enquête d'opinion sur le profil des emprunteurs.

Les crédits à la consommation ont une réelle utilité aux yeux des Français. Ils permettent de faire face à une dépense imprévue. Ils sont 23% à le penser chez les personnes ayant déjà emprunté et 20% pour celles ne l'ayant pas encore fait. Les Français ayant l’intention de contracter un crédit à la consommation pensent également s’en servir pour acheter un véhicule (49%), pour s’équiper en électroménager (14%), pour financer des vacances (7%). D'ailleurs plus d'un Français sur quatre pense y avoir recours dans un avenir proche. Les jeunes étant les plus intéressés par le crédit à la consommation.

Les femmes moins intéressées que les hommes

Mais hommes et femmes ne partagent pas tout à fait le même point de vue sur le sujet. En effet, un homme sur six répond avoir demandé et obtenu un crédit à la consommation au cours de l'année écoulée contre à peine plus d'une femme sur dix (11%). Les femmes font preuve d'une plus grande frilosité: "Elles sont deux fois plus nombreuses que les hommes à avoir peur de s’engager sur une période de remboursement (13% contre 6%). Elles sont également plus méfiantes que leurs homologues masculins. 14% des femmes déclarent ne pas souscrire de crédit à la consommation car elles n’ont pas confiance dans les banques ni dans les organismes spécialisés contre 7% des hommes".

Les Français qui n'ont jamais emprunté pour acheter un bien de consommation ou payer des petits travaux chez eux répondent soit qu'ils n'en ont jamais eu besoin (44%) soit qu'ils ne souhaitent pas s'endetter (39%). "C’est en Ile-de-France que l’on trouve la plus forte proportion de Français n’ayant jamais contracté de crédit à la consommation soit 59%, dans le reste de la France cela n’excède pas les 48%", affirme l'étude.

Une méconnaissance de ce qu'est un taux d'intérêt

Parmi les Français qui ont souscrit à un crédit à la consommation, 59% se sont renseigné auprès d'un conseiller spécialisé comme un conseiller bancaire ou un banquier. Les plus jeunes demandent plus facilement à leurs proches (15%). Mais, pour autant, le fonctionnement du crédit à la consommation n'est pas compris de tous les Français. Parmi ceux qui se disent mal informés sur le sujet, ils sont 51% à ne pas comprendre les taux d'intérêt. Les taux d'intérêt sont pourtant le critère numéro un pour près d'un emprunteur sur deux. 

D. L.