BFM Patrimoine

Coronavirus: faut-il maintenir les AG des entreprises?

Si de grands groupes cotés ont décidé de reporter leurs assemblées générales, d'autres préfèrent les maintenir quitte à les organiser à huis-clos. De quoi provoquer l'inquiétude des actionnaires minoritaires.

PSA, LVMH, L’Oréal, Atos ou encore Vinci sont quelques exemples de la longue liste des groupes qui reportent leur assemblée générale.

Ils préfèrent maintenir physiquement cette grand-messe annuelle qui permet d’échanger avec leurs actionnaires. Pour beaucoup, c’est aussi une manière de gagner un mois ou deux pour trancher sur leur politique de dividende encore indécise dans le contexte actuel.

Un choix qui n’est pas partagé par tous. Engie, Bouygues ou Airbus vont maintenir leurs assemblées générales par visio conférence. Mais si les investisseurs pourront poser des questions, le débat actionnarial sera forcément très réduit.

Opposition des sociétés d’actionnaires minoritaires

Les sociétés d’actionnaires minoritaires comme Phitrust, Proxinvest ou l’Adam y sont d’ailleurs opposé. Le huis clos privera les actionnaires de certains pouvoirs d’intervention, d’expression ou de challenger les dirigeants.

Dans certains cas, cette décision sera importante comme chez Lagardère.

Son premier actionnaire, le fonds Amber, demande une révocation de tous les administrateurs. Eviter une confrontation directe serait un moindre mal pour le groupe qui n’a pas encore fait connaitre sa décision.

Mathieu Pechberty