BFM Patrimoine

CAC40: vers une clôture sous 4.275, WStreet reperd ses gains

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Pas d'amorce de rebond à un quart d'heure de la clôture: le CAC40 recule de -1,2% vers 4.270Pts tandis que les places européennes se replient en moyenne de -1%. Il est peut-être encore trop tôt pour affirmer que le déborde

(CercleFinance.com) - Pas d'amorce de rebond à un quart d'heure de la clôture: le CAC40 recule de -1,2% vers 4.270Pts tandis que les places européennes se replient en moyenne de -1%.

Il est peut-être encore trop tôt pour affirmer que le débordement des 4.300Pts la veille n'avait pas plus le caractère d'un signal directionnel haussier que la cassure des 4.260Pts (pour une clôture sous les supports à 4.240Pts) mais ceux qui ont cru le CAC40 en partance pour les 4.350 ou les 4.400Pts vont maintenant espérer que les 'oiseaux de mauvais augure' ne se montrent pas trop empressés de dénoncer un climat de bulle boursière.

A Wall Street (+0,05% pour les principaux indices US contre +0,25% vers 16H45), le repli initial a été rapidement endigué grâce à une déclaration de Victor Constancio (membre de la BCE) qui déclare qu'un 'QE à l'européenne' est possible mais que les modalités pratiques restent à déterminer.

Il semble supposer que l'Allemagne serait devenue favorable à une stratégie qu'elle a toujours combattu, même au plus fort de la crise grecque puis des pays périphériques.
Les marchés européens ne se montrent guère 'réactifs' et le repli moyen demeure proche de -0,9% (le score médian observé depuis 11H ce matin).

Sur le front des devises, calme plat également après les déclarations de Mr Constancio avec un Euro qui poursuit son raffermissement (cela aurait dû être l'inverse) à 1,3530 (+0,18%).

A Wall Street, l'élan haussier des 12 dernières semaines a été cassé lundi soir vers 20H30 par 2 'tweets' de Carl Icahn: l'investisseur activiste, reste inquiet du risque de forte baisse qui existe sur les marchés actions et juge que les niveaux de profits actuels sont des 'mirages', indique Saxo Banque.
Il tente aujourd'hui d'adoucir ses propos en affirmant que l'évolution des marchés est 'imprédictible' (sauf si les banques centrales orchestrent une hausse aussi régulière qu'irréversible).

'Peu auparavant, William Dudley, responsable influent de la banque centrale américaine et l'un des plus ardents défenseurs d'une politique monétaire ultra-accommodante, s'est déclaré plus optimiste sur les perspectives de reprise de l'économie américaine, prévoyant une amélioration de la croissance l'an prochain et en 2015', ajoutent les spécialistes.

Pourtant, de son côté, l'indice ZEW, qui mesure le sentiment des investisseurs en Allemagne, a augmenté de 1,8 point au mois de novembre par rapport à octobre pour s'établir à 54,6, soit son plus haut niveau depuis octobre 2009, comme les économistes s'y attendaient en moyenne.

Du côté des valeurs, Alcatel-Lucent reste stable vers 2,92E, alors que la période de souscription des actions nouvelles de son augmentation de capital débute aujourd'hui pour une clôture attendue le 29 novembre.

Renault avance de près de 1,15%, tandis que les derniers chiffres de l'Association européenne des constructeurs d'automobiles (ACEA) font apparaître un rebond de près de 15% des immatriculations du groupe en Europe le mois dernier.
Inversement, Eiffage chute de -3,4% et figure en queue de peloton du SBF-120 avec AB-Science (-5,3% à 149E), Schneider, Bouygues et St Gobain lâchent -2,4%, Vinci -2,3%.

Au sein du SRD, Orpea gagne 0,6%, le cours de Bourse continuant de réagir positivement à l'annonce de la fusion Korian-Medica.

Medica subit au contraire quelques prises de bénéfices (-3,65%) après avoir bondi de près de 5% hier suite à l'officialisation du projet de rapprochement.

Interparfums perd 4%, bien que le groupe a rehaussé son objectif de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice 2013.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance