BFM Patrimoine

CAC40: stable dans un contexte baissier, W-Street indécis.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,1% à 4.082) revient à l'équilibre vers 4.082,5Pts -à la faveur d'une réduction des pertes initiales à Wall Street. Le CAC40 et s'en tire pour une fois mieux que la plupart des indices européens (-

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,1% à 4.082) revient à l'équilibre vers 4.082,5Pts -à la faveur d'une réduction des pertes initiales à Wall Street. Le CAC40 et s'en tire pour une fois mieux que la plupart des indices européens (-0,6% en moyenne avec -0,6% à Francfort et Milan, -0,8% à Madrid)... mais pas trace d'un retour des acheteurs avec 2,25MdsE échangés seulement en 8 heures de cotations. 'Le CAC continue doucement sa descente en direction de son gap des 4047 points, et de sa ligne de support à moyen terme sur la zone des 4000 points, qui correspond à un fort niveau d'achat à court terme', expliquent les analystes de Barclays Bourse.

Après toute une batteries de statistiques plutôt médiocres (sauf les ventes de détail en hausse de 0,7% en novembre), Wall Street évolue majoritairement dans le rouge en ce début de séance. Le Dow Jones perd -0,38%, le 'S&P' -0,15%, le Nasdaq grappille 0,2%... et le Russel-2000 reprend 0,15% au lendemain d'une chute de -1,65%.

L'évènement du jour, c'est aussi l'IPO du groupe hôtelier Hilton qui s'avère une réussite avec un prix d'introduction de 20$ et une première cotation à 21,3$ et une ascension jusque vers 21,6$ (+8%).

'Les investisseurs attendent avec fébrilité la prochaine réunion de la Réserve fédérale américaine de mardi et mercredi prochain, craignant que la Fed ne se décide à mettre en place son 'tapering' (réduction des achats d'actifs)', rappellent les professionnels.

Si les opérateurs s'en tiennent aux inscriptions hebdomadaires au chômage, ils n'ont rien à craindre avec un rebond inattendu de +68.000 à 368.000.

Les ventes au détail en revanche ont progressé plus que prévu (le consensus tablait sur +0,6%) et les prix à l'importation de +0,6%. Mauvaise surprise avec les stocks des entreprises qui grimpent de +0,7% en octobre (contre +0,3% attendu, mais c'est de l'histoire ancienne). 'L'estimation des ventes au détail en novembre est clairement l'indicateur économique clef de la semaine', juge d'ailleurs Aurel BGC, qui tablait -a juste raison- sur une hausse de 0,7% (+0,4% hors secteur automobile).

Sur le front des changes, le plancher des 1,38/E pour le Dollar tient bon et l'Euro recule désormais vers 1,3760. A noter que le timide rebond du billet vert s'accompagne d'une brusque rechute de l'or de -2,3% vers 1.230$.

Parmi les valeurs qui surnagent sur le CAC40, EADS prend 0,9% à 53,4 euros après avoir indiqué, à l'occasion de sa réunion d'investisseurs, que l'impact négatif du lancement de l'A350 devrait rester limité, réduisant la marge de seulement 2% à 3%. Sanofi prends +1%, devancé par Lafarge avec +1,5%.

Bolloré signe l'une des plus fortes hausses de l'indice SBF 120, de 3,6% à 401,5 euros, alors que les analystes d'Exane, qui restent à 'surperformance' sur le titre, ont porté leur objectif de cours de 400 à 500 euros.

Eurazeo gagne 0,6% à 56,9 euros après avoir annoncé le rachat de 5,1% de son capital, une opération devant être suivie par l'annulation de titres. La société d'investissement devrait récolter quelque 270 millions d'euros dans le cadre de l'IPO de Moncler.

Lanterne rouge de l'indice, Peugeot chute de -9% à 10,5 euros, après l'annonce de dépréciations d'actifs dans sa branche automobile devant peser sur le résultat net et alors qu'une augmentation de capital paraît inéluctable. L'équipementier Plastic Omnium recule de -4,6% et Renault lâche -1,5%.

Orpéa recule de 3% à 40,2 euros, au lendemain d'une augmentation de capital de 100 millions d'euros qui a accompagné l'entrée au capital du Canada Pension Plan Investment Board (CPPIB).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance