BFM Patrimoine

CAC40: stable autour de -0,45%, W-Street recule de -0,6%.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC 40 oscille depuis près de 6 heures au sein d'un corridor 3.485/3.490: une telle stabilité témoigne une fois de plus du contrôle total exercé sur les cours par des programmes de trading dont la vocation est clairement

(CercleFinance.com) - Le CAC 40 oscille depuis près de 6 heures au sein d'un corridor 3.485/3.490: une telle stabilité témoigne une fois de plus du contrôle total exercé sur les cours par des programmes de trading dont la vocation est clairement d'assurer une stabilité des cours à la veille de l'expiration d'une échéance de contrats sur indices de volatilité (cela s'avère d'autant plus facile qu'il ne s'est échangé que 1MdE depuis l'ouverture, soit moins de 150MnsE d'Euro à l'heure).

Les CAC40 reste en tête du peloton européen avec seulement 0,45% de repli à 3.486 points, tandis que le FTSE et le DAX reculent respectivement de -0,5% et l'Euro-Stoxx50 de -0,7% (Madrid chute de -1,25%, Milan de -1,1%).

A wall Street, les 3 principaux indices US reculent de 0,55% en moyenne avec le Nasdaq qui ferme la marche avec -0,6%.

Après le bouclage du dossier grec (le risque de faillite étant écarté, au moins pour quelques mois), les investisseurs focalisent leur attention sur les négociations qui permettraient d'éviter le mur budgétaire aux Etats-Unis.

'A très court terme, les indices actions devraient manquer de carburant pour aller plus haut, sans remettre en cause notre sentiment haussier pour les prochaines semaines', souligne Barclays Bourse. 'Le déclencheur à la hausse devrait venir d'un accord entre Républicains et Démocrates autour du fiscal cliff', estiment les gérants.

'Tant que les négociations n'enregistreront pas d'avancées majeures, ce dossier devrait peser sur les différents indices jusqu'à l'échéance fixée, soit dans une trentaine de jours', renchérit Saxo Banque.

' En effet, il resterait deux semaines aux USA pour trouver un accord faute de quoi la nation se mettrait en situation de défaut de paiement', précisent les spécialistes.

D'autre part, un mois après le FMI, l'OCDE a révisé à la baisse ses prévisions de croissance. Le recul est concentré sur la zone euro, et plus particulièrement sur l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne.

'La crise de la zone euro est identifiée par l'OCDE comme le principal risque pour l'économie mondiale, devant le fiscal cliff américain, à la réalisation duquel elle ne croit pas', indique Aurel BGC.

'Ces prévisions pessimistes de l'OCDE constituent sans doute l'une des dernières révisions à la baisse des perspectives de croissance en zone euro (la BCE révisera les siennes à la baisse la semaine prochaine)', souligne le bureau d'études, ajoutant qu''à partir du début de l'année prochaine, les prévisions devraient se stabiliser, voire se redresser légèrement'.

Au chapitre des données économiques américaines du jour, les investisseurs prendront connaissance cet après-midi, à 16h00, des ventes de logements neufs pour octobre, attendues en petite baisse à 386.000.

Les stocks hebdomadaires de pétrole paraîtront une demi-heure plus tard, tandis que le livre beige de la Fed sera diffusé à 20h00.

Du côté des valeurs, LVMH parvient à progresser de 0,9à 132,85uros, alors que les analystes de Nomura ont relevé à l'achat leur recommandation sur le titre.

Total se replie de 0,5%, en dépit d'un relèvement d'objectif de cours, de 39,6 à 41,5 euros, de Nomura.

Alcatel-Lucent s'adjuge 0,5% à 0,9 euro alors que Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'économie numérique, estime dans une interview accordée à L'Express qu'une fusion entre Alcatel-Lucent et Nokia Siemens Network 'mérite d'être étudiée'.
Véolia est en tête du CAC avec +2,6%, loin devant EADS avec +1,4%; inversement, ST-Micro rechute de -3,2%, Lafarge de -2,9%, Renault de -2%.

Faiveley signe la deuxième meilleure performance du SBF120, s'adjugeant 3,4% à 45,1 euros, après avoir publié des résultats proches des attentes au titre de son premier semestre 2012-13 (clos fin septembre).

Parmi les valeurs en tête du SRD, Boiron gagne près de 6% à 26,7 euros, au lendemain de l'annonce de la prochaine cession par Pierre Fabre de sa participation au capital de Boiron.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance