BFM Patrimoine

CAC40: soutenu par des rumeurs et 'fuites', W-Street stable.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,2%) repasse au-dessus des 3.400Pts, dans des volumes légèrement supérieurs à 2,3MdsEs. Les échanges se sont montrés un peu plus volatils que lors des 2 précédentes séances mais les écarts en valeur absolue

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,2%) repasse au-dessus des 3.400Pts, dans des volumes légèrement supérieurs à 2,3MdsEs.
Les échanges se sont montrés un peu plus volatils que lors des 2 précédentes séances mais les écarts en valeur absolue sont assez comparables (de l'ordre de 1,5% entre 3.372 et 3.426Pts).

Les vendeurs du début de la matinée -déçus par le recul de l'indice PMI des 'services'-se sont fait prendre à contrepied -un grand classique- par de nouvelles déclaration et autres 'fuites organisées' attestant de la volonté de Mario Draghi de procéder à des rachats de dettes souveraines en quantité illimitée, sans 'séniorité' (pas de priorité sur d'autres créanciers)... mais en 'stérilisant' ces achats, et sans fixer de plafond aux fourchettes de fluctuation sur les échéances plus longues.

Cette journée a également été marqué par une émission de 'Bunds' de maturité '10 ans' et qui n'a pas été souscrite en totalité (4MdsE placés à 1,44% de rendement contre 5MdsE offerts).

Chaque fois que la BCE 'communique' depuis le 25 juillet, les indices sont systématiquement 'tirés' à la hausse... et il n'y a pas eu d'exception à la tègle ce mercredi.

Contrairement aux statistiques européennes du début de la matinée, le 'chiffre US du jour' publié à 14H30 était plutôt encourageant: la productivité non agricole a progressé plus que prévu au deuxième trimestre 2012 aux États-Unis, à 2,2% contre une estimation préliminaire de +1,6%, après une baisse de 0,5% (révisée) au premier trimestre 2012.

Wall Street évolue sans direction depuis 15h30, les écarts ne dépassent pas 0,1 à 0,2% à la hausse comme à la baisse depuis l'ouverture.

Chez nos voisins, le FTSE-100 et le Mibtel s'effritent de -0,25% et -0,6% tandis que le DAX avançait de 0,45%: l'Euro-Stoxx50 a grappillé +0,2%.

'A la veille de la réunion très attendue de la banque centrale européenne, pendant laquelle Mario Draghi rendra sa décision sur la politique monétaire et dévoilera sa position quant aux rachats d'obligations souveraines en vue de soutenir les économies de la zone euro les plus en difficultés, nous redoublons, comme le marché, d'attentisme et de prudence', indique Barclays Bourse.

Certaines données invitent justement à la prudence. En effet, ce matin, les opérateurs ont appris que l'activité recule pour le septième mois consécutif dans le secteur privé de l'Eurozone en août, d'après Markit dont l'indice PMI final composite de l'activité globale se replie de 46,5 en juillet à 46,3, en dessous de son estimation flash (46,6).

D'autre part, 'FedEx suscite l'inquiétude', d'après un analyste basé à Londres. Ainsi, le groupe de transport express et de logistique, 'dont les performances sont généralement considérées comme un indicateur précieux pour la santé de l'économie mondiale', a lancé un avertissement sur résultats.

Le titre Nokia était également très surveillé avec la présentation d'un 'smartphone' considéré comme celui de la 'dernière chance': la réaction du marché vaut mieux qu'un long discours: le saut technologique attendu (qui permettrait de concurrencer l'i-Phone) n'est pas au rendez-vous et Nokia a dévissé de -16% vers 2E.
Cette chute a entrainé des fabriquant de composants dans son sillage et ST-Micro a dévissé de -4,9% (alors qu'UBS passe à vendre), Alcatel-Lucent de -4,3%.
Des replis compensés par la hausse de BNP-Paribas et de Sté Générale (+2% et +2,5%) mais également de Legrand (+3%).
Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance