BFM Patrimoine

CAC40: séance 'portes de saloon', chute du pétrole sous 46$.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les 'portes de saloon' ont battu à toute volée jusqu'à la dernière minute en ce lundi chahuté (malgré l'absence de statistiques et de véritables 'actualités') et qui se solde par un gain de +1,18% qui semble inespéré v

(CercleFinance.com) - Les 'portes de saloon' ont battu à toute volée jusqu'à la dernière minute en ce lundi chahuté (malgré l'absence de statistiques et de véritables 'actualités') et qui se solde par un gain de +1,18% qui semble inespéré vu le contexte géopolitique le plongeon du pétrole sous les 46$ à New York.

Le CAC40 est parti à plusieurs reprises dans tous les sens, reprenant en une heure les 80Pts qu'il avait perdu en 2 heures, après un gain inattendu de +60Pts en matinée.
Un 'V top' suivi d'un 'V bottom' au cours de la même séance, c'est un scénario rare... et 'compliqué' pour ceux qui jouent le 'directionnel' (pour les rares qui jouent encore les fondamentaux, c'est à s'arracher les cheveux).
La rechute de -4,8% du baril de pétrole à New York (jusque sur 48,85$) sème de nouveau la désolation dans le secteur parapétrolier, ce qui a envoyé initialement le 'S&P' par le fond (-0,9%), avec un décrochage au cours du 1er quart d'heure qui compte parmi les plus brutaux observés depuis début novembre 2012.

Le pétrole n'a pas finalement repris un pouce de terrain entre 17H et 17H30 mais le CAC40 a rejoint à une vitesse météorique ses plus haut du jour (4.245Pts): quelle 'rumeur' peut donc avoir motivé ce rebond 'sorti de nulle part' ?

Parmi celles qui circulaient ce matin, de nombreuses semblent préfigurer la mise en oeuvre imminente d'un 'QE' par la BCE.

'Le discours d'Ewald Nowotny à propos de la politique monétaire dans la zone euro pourrait donner quelques pistes sur le format futur que pourrait prendre le quantitative esasing (QE) de la BCE', avance Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

Pour l'heure, après la nette baisse de vendredi, révélatrice de la volatilité caractéristique des marchés occidentaux ces derniers mois, les opérateurs limitent les prises de positions dans l'attente de la publication ce soir des comptes du géant de l'aluminium Alcoa, qui comme de coutume ouvriront le bal des résultats d'entreprises outre-Atlantique.

'Le discours des chefs d'entreprises sera déterminant pour l'orientation des marchés actions cette semaine', estime Aurel BGC.

En l'absence de données macroéconomiques tant dans la zone euro qu'aux Etats-Unis (à part une inflation de nouveau en légère baisse au Royaume Uni), les investisseurs se concentrent sur l'actualité des sociétés cotées.

Les équipementiers automobiles ont le vent dans le dos avec l'ouverture du Salon de Detroit (Etats-Unis), l'une des manifestations les plus importantes de l'année pour le secteur.

Plus forte progression du CAC 40, Valeo grimpe de 3% (nouveau record absolu inscrit ce matin à 111E). Faurecia finit également bien orienté avec un gain de 4,8%, soit la troisième meilleure performance du SBF 120.

La perspective d'accords prochains avec l'Etat sur les concessions autoroutières continue par ailleurs de soutenir les titres Eiffage et Vinci, qui engrangent respectivement 3,8 et 2,3%.
Pernod Ricard et LVMH (tous les deux impliqués dans les spiritueux) se partageaient le haut du classement avec +2,75 à +3,3%.

Côté replis, les parapétrolières plombent la tendance avec des écarts de -3,5% à -4% en moyenne sur Technip, Vallourec, CGG, Maurel & Prom...

Enfin, Orange (+3,3%) affiche ses ambitions dans le cloud. Actionnaire à 44,4% de Cloudwatt, la société de solutions de cloud computing commune avec Thales (22,2%) et la Caisse des Dépôts (33,3%), l'opérateur historique a annoncé l'ouverture de discussions pour reprendre la totalité de cette coentreprise.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance